Rallye «Classic» 2006 : étape accueillante à Safi

Rallye «Classic» 2006 : étape accueillante à Safi

Pour cette première journée du «Classic», les candidats ont eu droit à une étape roulante et peu tortueuse, comme l’annonçaient déjà les organisateurs du Rallye. Après une pause d’étape à Oualidia pour le déjeuner, la caravane du Rallye a repris le volant pour achever les 273 kilomètres de ce premier parcours. Une étape bouclée dans l’après-midi (entre 16h30 et 17h) et ayant été remportée ex-aequo par deux équipages, l’un malgache composé de Mathias et Alexandre Ismaïl sur une Porsche 911 2.4 S (1973) et l’autre belge, constitué de Charlotte et Jacques Castelein sur une Austin Healey MKIII de 1965.  Avant de poursuivre dans les résultats, il faut souligner le principe de ce Rallye. Le «Classic» se déroule comme un rallye traditionnel avec des étapes, des secteurs de liaison et des épreuves de classement. Sauf que les épreuves de classement au lieu d’être basées sur la «vitesse» le sont sur la «régularité». On les appelle les «Epreuves de régularité routières» (ERR). Et c’est l’addition des résultats obtenus sur chaque ERR qui détermine le classement général. Du coup, les équipages doivent, pour chaque épreuve, respecter sur une distance donnée et au 1/10ème de seconde, la moyenne proposée par l’organisation. Ce n’est peut-être pas une véritable course en soi, diront certains, mais le Rallye Classic n’en demeure pas moins une pure compétition où la précision prime avant toute chose. La preuve, la troisième place du classement a été, elle aussi, âprement disputée entre deux équipages qui l’ont décrochée exaequo. Il s’agit des hollandais Henricus Deiters et Kick Roodhuysen De Vries sur Austin Healey BN7 (1960) et les belges Philippe Vlieghe et Guy Debaere sur Porsche 356 SC (1964). La cinquième place du classement «Classic», elle, est revenue au duo français Olivier Lazar et Stéphane Agostini à bord d’une Ferrari 308 BB de 1979.
Bonne surprise du côté du classement «Prestige», puisque cette première étape a été remportée par un équipage marocain composé de Taleb et Miriam Lahlou sur leur cabriolet Mazda Miata (2006). La seconde place de ce classement est revenue aux français Gérard Milani et Michel Chartrez sur Mercedes 600 SL (2004), suivis par les suisses Olivier Collombin et Mathilde Wyder sur une Ferrari 400i (1984). Arrivés quatrième sur cette étape, Rafik et Dalila Lahlou (tenants du titre) restent confiants pour les prochains jours .Cela, d’autant plus que cette année, leur bolide est une Toyota MR de 1994 préparée (et baptisée «Senna GTR Turbo») pour offrir un meilleur rapport performances/endurance/fiabilité. Enfin, les demoiselles Zorika Milojkovic et Maja Ljubisvljevic de la république de Serbie et Monténégro ont réussi à rafler la cinquième place de ce classement à bord de leur Mercedes 600 SL (2004). Reste à signaler qu’un accueil chaleureux a été réservé aux participants autant par les habitants de Safi, que par ses autorités locales. Jean-françois Rageys, joint au téléphone par ALM, n’a pas manqué de souligner «l’effort remarquable de la police et de la gendarmerie», contribuant significativement au bon déroulement des choses à Safi.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *