Rallye Classic 2007 : un bel épilogue

La quatorzième édition du «Rallye Classic», qui s’est déroulée du 17 au 25 mars, a été remportée par l’équipage français composé d’Olivier Lazar et de Stephane Agostini. Au volant d’une Ferrari 308 T16 (1973), ce duo a été suivi par l’équipe belge, Jean-Claude et Jacques Castelein, qui conduisait une Mercedes 300 SL (1962). Pour leur part, les deux Espagnols, Rafael Cerezo et Rafaël Cerezo Johnson, sur une Jaguar HK 105S Raodster datant de 1957 se sont contentés de la troisième place.
La catégorie «Prestige», une épreuve ouverte aux voitures GT modernes (construites à partir de 1981), a été dominée par les Marocains. La première place au classement général est revenue à l’équipe composé de Rafiq et Dalila Lahlou au volant d’une Porsche 911 C2 (1992). En deuxième position, on retrouve Nabil et Selma Lahlou qui roulaient en Porsche 911 Targa (1991). Abdelmajid et Karima Alaoui, eux, ont terminé troisième sur une Lotus Super Seven de 1992.
Au classement «Premium Challenge», ce sont les Français, Claude et Dominique Laurent, qui, au volant d’une Lotus Elan (1966), se sont adjugé la première place. L’équipage suisse, Fabrice Carpenter De Caro et Mirna Chatila-Fehgali, qui roulait en Jaguar XK 150 (1958), a remporté la seconde place au classement «Premium Challenge». Et en troisième position vient l’équipe composée de l’Autrichien Elmar Wiederin et de l’Allemand Alexander Höfer au volant d’une Porsche 356 A Cabriolet (1959). L’édition 2007 du «Classic» s’est terminée, samedi dernier, avec comme dernière épreuve le Grand Prix de Marrakech. Dans la soirée, les organisateurs ont procédé à la remise des prix aux vainqueurs de cette compétition de régularité. Jean-François Rageys, créateur et organisateur de l’épreuve, s’est félicité du bon déroulement de cet événement. «L’édition 2007 du «Rallye Classic» s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Tous les ingrédients de réussite étaient réunis. À part la première partie de la quatrième étape où nous avons été pris dans le brouillard pendant deux heures, le climat était clément. Il n’y avait pas eu d’incident», déclare Jean-François Rageys. Et d’ajouter que : «nous avons eu un accueil chaleureux de la part des habitants des régions traversées par le Rallye. Les autorités locales, elles, nous ont prêté main-forte. Je tiens à les saluer de ce soutien qu’elles nous ont apporté». Le «Rallye Classic» se déroule comme un rallye traditionnel, mais les épreuves de classement sont basées sur la «régularité» et non pas sur la «vitesse».
Les concurrents devaient respecter, sur une distance donnée et au 1/10ème de seconde, la moyenne proposée par l’organisateur. L’objectif étant d’être le plus précis possible pour respecter la moyenne choisie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *