Rallye Classic : La balade du coeur

Rallye Classic : La balade du coeur

Rendez-vous est fixé le 19 mars pour les épris du Rallye Classic du Maroc, qui souffle sa douzième bougie cette année. Plus de cinquante équipages seront sur la ligne de départ, parmi lesquels on dénombrera près d’une dizaine de duos marocains.
Les couleurs nationales auront, également, comme ambassadeur, un équipage 100% féminin, à bord d’un coupé 307, issu du tirage au sort prévu à cet effet, suite à un concours qui a fait bien des émules.
Issus de France, d’Espagne, du Portugal, de Suisse, d’Allemagne, des Pays-Bas, d’Italie, d’Australie, de Grande-Bretagne, du Japon et, bien entendu, du Maroc, les participants repartent pour cette belle aventure baptisée, désormais, «La Route du coeur». Allusion faite aux multiples actions sociales qui gravitent autour de cet événement mécanique d’envergure.
Cette année a connu un engouement particulier des Marocains pour le Rallye Classic, fruit aussi bien de la place qu’occupe désormais l’épreuve dans les esprits, mais également comme conséquence d’une baisse dans les droits de participations.
« Les droits de participation ont, en effet, été revus à la baisse, tout en gardant la même qualité des prestations. Nous sommes arrivés à ce résultat en faveur des économies que nous avons réalisées grâces aux sponsors », souligne Kamil El Kholti, responsable de l’action sociale au sein du Classic.
Du côté des nouveautés, on notera la réorganisation totale du chronométrage et des classements. En d’autres termes, il s’agit de les moderniser dans l’optique de les fiabiliser davantage, faisant appel pour la circonstance à l’expérience de l’Association italienne des chronométreurs (Rallye San Remo).
Louable, cette réorganisation est d’autant plus sollicitée que le Rallye Classic est, comme chacun le sait, une épreuve de régularité, pas de vitesse. Dans ce sens, la fiabilité des timings est, de facto, l’essence même de la compétition.
Concernant la configuration selon laquelle se déroulera le rallye, «le chronométrage sera effectué au 1/10e de seconde », notent les organisateurs, qui précisent que «chaque 1/10e de seconde au-dessus ou au-dessous du temps imparti à ce point entraînera un point de pénalité».
Les habitués se réjouissent à l’avance car le Rallye Classic a prévu, pour cette 12e édition, de leur faire parcourir 800 kilomètres de nouvelles routes jamais empruntées. Les réjouissances atteignent leur paroxysme avec, pour la première fois, une épreuve de régularité de nuit, dans la région de Ouarzazate.
Toujours dans le registre des nouveautés, il est à signaler la tenue, en marge de l’épreuve de régularité, du «Rallye Prestige», épreuve spécialement dédiée aux sportives dont le modèle est ultérieur à l’année 1981. Enfin, on notera aussi un retour aux dates traditionnelles du rallye, à partir de la 2e quinzaine du mois de mars. Par ailleurs, l’édition 2005 du rallye Classic du Maroc prendra source à Rabat, contrairement aux éditions précédentes.
Ainsi, le Rallye Classic s’apprête à nous en mettre plein la vue, grâce aux stars de l’événement, ces belles mécaniques qui raflent chaque année la vedette. Entre Bugatti (1920), Matra M650 (1969), Jaguar XK140 (1954), ou encore la Porsche 911 (1971) et bien d’autres, le choix d’élire l’une ou l’autre que l’on suivra de près reste chose délicate. De plus, l’aventure s’annonce encore plus alléchante, au vu des routes sinueuses qu’offre l’épreuve, ponctuées de paysages majestueux dont la beauté est à couper le souffle. Ainsi, cela procure aux participants des moments d’intense délectation et leur permet de savourer cette «randonnée» originale, profitant et de la générosité du climat et de la splendeur des sites traversés. Par ailleurs, il est à souligner que le «Classic» roule pour le coeur, permettant de collecter les dons des organisateurs, partenaires et concurrents, d’où sa nouvelle appellation officielle : Rallye Classic-Maroc «La Route des coeur». Dons qui sont par la suite versés à l’association «L’Heure Joyeuse», qui a pu bénéficier d’un apport financier à hauteur de 2,1 millions de DH, sur une période de cinq ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *