Rallye de Grande-Bretagne : Les Mitsubishi tirent leur révérence

Après l’abandon de Justin Dale lors de la première étape – tonneau dans l’ES 2 – c’est au tour de François Delecour et Jani Paasonen de rendre leur carnet de bord. Seuls représentants de la marque nippone, Delecour et Paasonen, ont mis un terme à leur prestation dans la dixième épreuve spéciale, troisième chrono de cette deuxième étape. Jani Paasonen est parti en tonneau au même endroit que Marcus Gronhölm.
Le Finlandais avouait s’être fait distraire par des spectateurs qui lui intimaient de ralentir alors qu’il s’approchait de la voiture accidentée du pilote Peugeot : « Les spectateurs essayaient de nous ralentir pour nous avertir que Marcus Gronhölm était arrêté suite à un tonneau. Je me suis alors déconcentré une demi-seconde. C’est vraiment décevant, que dire d’autre !», déclarait Jani Paasonen. Jani Paasonen et Arto Kapanen, son copilote, sont sortis indemnes de cet accident mais par précaution Jani a été héliporté vers le parc d’assistance afin de subir des examens car le pilote était légèrement choqué. Le deuxième pilote Mitsubishi – François Delecour – tombera, lui aussi, dans les pièges de cette dixième épreuve spéciale. Le Français a dû stopper sa course quelques kilomètres plus loin suite à une sortie de route.
Malheureusement pour François et Dominique, la Lancer ne pourra plus repartir : «Nous abordions le sommet d’une côte en sixième juste avant un gauche qui resserre. Dominique était un peu en retard sur la note et je n’ai compris qu’une fois au sommet de la bosse que nous étions trop rapides pour le virage suivant. Nous sommes sortis de la route et avons endommagé l’avant de la voiture», expliquait le Français qui n’a subi aucune blessure. Quant à John Easton, Directeur d’Equipe du Team Mitsubishi Ralliart, il déclarait : «Nous sommes bien évidemment très déçus de cette fin de rallye.
La saison ne se termine pas comme nous l’espérions. Il est vrai que la Lancer a bien progressé tout au long de l’année mais il reste encore beaucoup de travail à faire. Malgré nos mésaventures, je suis heureux de constater que l’équipe est toujours restée motivée. Ce fut une année très difficile mais nous poursuivrons nos efforts pendant l’intersaison afin de rendre l’auto encore plus compétitive.»

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *