Redouane Boufrih : «La FRMF doit donner la chance aux joueurs locaux»

ALM : Après votre retour d’une absence de presqu’une année pour blessure, que comptez-vous faire ?
Redouane Boufrih : Actuellement et après six mois d’absence à cause d’une blessure ainsi que la fin du contrat qui me liait au club de Mosana à Oman, je me prépare physiquement pour la prochaine saison pour recupérer toutes mes capacités physiques ainsi que mon rythme de compétition.

Envisagez-vous de rejoindre un club du championnat Pro Élite-1?
Effectivement, je suis en contact avec des clubs du championnat national Pro Élite-1, en l’occurrence, le Moghreb de Fès, une équipe qui a confirmé sa suprématie au niveau national et africain, il y a  aussi Chabab Rif Al Hoceima et le Moghreb de Tetouan. Mais également avec des clubs de deuxième division en France. En effet, une fois que je me sentirai tout à fait prêt physiquement pour réaliser de bons résultats, j’intégrerai le club avec qui je me verrai dans de bonnes conditions, que ce soit au Maroc ou en Europe.

Quelle lecture faites-vous sur l’application des impôts sur les revenus des joueurs du championnat national ?
Comme tous les joueurs marocains, je ne partage pas l’avis de faire payer des impôts aux joueurs sur leurs revenus, sachant qu’au Maroc, la plupart des joueurs sont très mal payés et ne perçoivent pas un salaire qui leur permettra de s’acquitter de cette imposition. J’espère que la Fédération royale marocaine de football reverrat son programme concernant ce point en prenant l’avis des anciens joueurs en tant que conseillers. D’un autre côté la FRMF doit donner leur chance aux joueurs du championnat national d’intégrer l’équipe nationale en leur accordant suffisamment de temps pour s’adapter, s’imposer et donner le meilleur d’eux mêmes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *