René Girard se pose en candidat de la continuité

L’adjoint du sélectionneur limogé après l’échec de l’équipe de France à la Coupe du monde a été le premier à se présenter au siège de la FFF.
Raymond Domenech, sélectionneur de l’équipe de France espoirs, Jacques Santini, qui a conduit Lyon au titre de champion de France, et Philippe Troussier, ancien entraîneur du Japon à la Coupe du monde ont également été invités au siège de la FFF. «J’ai travaillé avec Roger (Lemerre) pendant quatre ans.
Je suis pour la continuité, cela permettrait de gagner du temps, de repartir plus rapidement», a déclaré l’ancien adjoint de Lemerre à sa sortie du siège de la FFF un peu avant 11 heures. «Je ne vais pas transformer la maison d’un coup de baguette magique». Girard, ancien entraîneur du RC Strasbourg, qui ne peut se prévaloir d’aucun palmarès, est arrivé à 8h50 et a fait avec le Conseil et Claude Simonet «Un tour d’horizon très complet, avec beaucoup de décontraction». «Je ne vais pas venir demain (jeudi) pour voir les résultats sur l’arbre», a-t-il affirmé en souriant. «On a un capital de jeunes en place. Doit-on tout jeter aujourd’hui ? Je ne suis pas sûr», a-t-il dit.
Membre de la Direction technique nationale (DTN), Girard, 48 ans, a expliqué à la presse ne pas vouloir entrer « dans une guerre de tranchée avec ses concurrents, parmi lesquels figure un autre membre de «la maison», Raymond Domenech. L’entraîneur de l’équipe de France espoirs, qui appartient à la DTN depuis neuf ans, est arrivé à 10h15 pour s’entretenir avec le président. Lunettes de soleil sur le nez, vêtu d’un T-shirt gris, Domenech, visiblement décontracté, ne s’est pas adressé à la presse. Dans l’après-midi, Jacques Santini, puis Philippe Troussier viendront exposer leur projet. La FFF doit révéler le nom de l’heureux élu vendredi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *