Rennes prend la deuxième place

Rennes prend la deuxième place

Les Bretons, entraînés par Guy Lacombe, limogé par le club de la capitale et remplacé à la tête du PSG par Paul Le Guen, comptent désormais 29 points, cinq de moins que Lyon, le leader tenu en échec 0-0 par Valenciennes samedi à Gerland. Marseille est troisième après son match nul 0-0 à Toulouse, à un point de Rennes. Le but de la victoire de Rennes a été inscrit dimanche dans les arrêts de jeu de la première période par Bruno Cheyrou, servi par Moussa Sow. L’ancien Marseillais a effacé Guillaume Hoarau pour tromper d’une frappe du gauche Mickaël Landreau, le gardien du PSG qui restait sur trois succès consécutif en championnat. «C’est un bon résultat pour nous mais nous aurions dû tuer le match en deuxième mi-temps. Mais c’est bien de savoir que l’on peut encore s’améliorer», a dit Cheyrou au micro de Canal+.
Auparavant, Saint-Etienne, qui restait sur sept défaites consécutives, est sorti de la zone de relégation à la faveur de sa victoire 2-1 sur Nancy, jusque-là invaincu au stade Marcel-Picot.
Marseille a pour sa part conservé sa troisième place en allant chercher le point du match nul
(0-0) à Toulouse et en profitant du report du match Nice-Grenoble. Les intempéries qui ont sévi sur la Côte d’Azur ce week-end n’ont pas permis aux Aiglons de défendre leur deuxième place. Ils glissent de deux rangs, pour se retrouver quatrièmes à égalité avec l’OM mais avec une moins bonne différence de buts, et à six points de Lyon. Saint-Etienne respire enfin et son nouvel entraîneur Alain Perrin aussi. Les Verts ont signé dimanche une difficile victoire en Lorraine qui permet au club le plus titré du football français de quitter la place de lanterne rouge. Il n’a fallu qu’une mi-temps à l’ASSE pour prendre les commandes de la rencontre. A la huitième minute, le Portugais Paulo Machado reprenait un coup franc pour tromper Gennaro Bracigliano, le capitaine et gardien de Nancy. A trois minutes de la pause, l’attaquant David Gigliotti creusait l’écart. Servi par Bafetimbi Gomis, il voyait son premier tir repoussé dans ses pieds par Bracigliano et doublait la mise. Les malheurs de Nancy allaient se poursuivre en deuxième période. A la 55e minute, Saint-Etienne obtenait un pénalty pour une faute de Bracigliano sur Gigliotti.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *