Rentrée manquée pour Sampras

À l’aube de la saison 2002, Pete Sampras débarquait à Adelaïde avec l’espoir d’avoir chassé ses vieux démons d’une année 2001 très maussade (aucun titre). Pourtant, mercredi, l’Américain, tête de série n°2 du premier tournoi australien de la saison, a chuté d’entrée face à son compatriote Todd Martin en trois manches (3/6, 6/3, 6/4).
«Cette défaite n’est pas un revers majeur, c’est juste le contraire d’un départ idéal », relativisait l’ancien numéro un mondial à l’agence AP. Au lieu d’enchaîner les matches, les victoires et la confiance avant le début de l’Open d’Australie le 14 janvier prochain à Melbourne, Sampras sera donc contraint de rallier Melbourne dès jeudi où il disputera la semaine prochaine un tournoi exhibition.
«Sa confiance s’est évanouie, avouait son adversaire du jour, Todd Martin, pour expliquer son succès. Gagnant peu, il joue moins et ne tente plus certains coups avec la même autorité et ne semble plus habité par la même réussite qu’auparavant ».
«Pistol Pete» et ses treize succès en tournoi du Grand Chelem n’imposent plus le respect.
Avec la disparition de Sampras, le bas du tableau s’est bien dégarni. Peut-être pour le plus grand bien de Mark Philippoussis, de retour après six mois d’absence.
Suite à une interruption en raison de la pluie, l’Australien, visiblement très bien remis de sa blessure au genou, a dominé Julien Boutter en deux manches (6/3, 6/4) et affrontera au second tour le Néerlandais Schalken.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *