Réouverture du Stade Mohammed V

Réouverture du Stade Mohammed V

Wydad de Casablanca contre Moghreb de Fès, c’est avec cette affiche comptant pour la 22éme journée du championnat national de la première division de football élite (GNFE-1), que le Complexe Sportif Mohammed V rouvrira ses portes samedi prochain.
Cette journée du championnat national de football devait être disputée le week-end dernier. Mais elle a été reportée en raison de l’impossibilité de disputer mercredi (28 mars) les matches du Raja et du Wydad de Casablanca et des FAR de Rabat en raison de l’éventuel retour tardif de la sélection marocaine du Zimbabwe.
L’instance chargée de la gestion des compétitions nationales de football d’élite a également motivé ce report par «un souci de préserver l’égalité des chances entre les clubs dans ces ultimes journées du championnat».
Le match opposant le WAC (4ème) au MAS (13ème) sera le premier de la saison disputé sur la pelouse de ce stade fermé, il y a quelques mois, en raison de travaux de restauration.
Ces travaux, entrepris à l’initiative du conseil de la commune urbaine de Casablanca, ont nécessité une enveloppe budgétaire d’environ 10 millions de dirhams. Ils ont porté sur la mise à niveau de la pelouse du stade, le revêtement de la piste d’athlétisme et la rénovation du bloc sanitaire et des vestiaires.
La fermeture du stade Mohammed V, survenue en juin 2006, a provoqué une situation inédite.
En effet, et pour la première fois de l’histoire du championnat national, les deux derbys casablancais se sont déroulés en dehors de la capitale économique. Le Raja de Casablanca a disputé la totalité de ses rencontres à l’extérieur, notamment à Marrakech au stade El Harti. Le Wydad, lui, a opté pour le stade du «Père Jégo», trop petit pour accueillir des matchs de première division.
Cette situation a pesé lourd sur les caisses des deux clubs casablancais qui ont vu ainsi leurs recettes chuter de manière vertigineuse.
La fermeture temporaire du complexe Mohammed V a même remis sur le tapis le dossier de la mise à niveau des infrastructures sportives.
Le contrat-programme que la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a signé avec le gouvernement a certes prévu ce volet important pour la professionnalisation du foot national. Mais, sur le terrain, les résultats se font attendre.
La majorité des stades du Royaume sont dans un état déplorable. Les terrains sont impraticables et les normes de sécurité sont obsolètes. D’ailleurs, la fermeture du stade Mohammed V est survenue peu après la mort tragique d’un enfant en mai 2006. Le jeune supporter s’était vu piéger au milieu d’une foule entassée à la sortie du stade.
Les normes de sécurité aujourd’hui dépassées sont à l’origine de ce drame. Parfois, les forces de l’ordre n’ouvrent qu’une seule porte du stade pour mieux gérer le flux des supporters et repérer facilement les éventuels faiseurs de troubles.  Si la rénovation du stade devrait permettre aux équipes de disputer des matchs sur une pelouse respectable, le problème de la sécurité reste posé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *