Retour à la légalité

Retour à la légalité

Cette semaine, l’agenda des dirigeants du football national est bien rempli avec deux rendez-vous très importants, tant attendus par les observateurs : les assemblées générales des deux instances qui régulent la scène footbalistique marocaine. Le Groupement national de football (GNF) réunira ses membres et réélira ses instances ce mardi à Rabat, alors que les assises de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) se tiendront jeudi prochain, toujours dans la capitale du Royaume.
Les deux instances auront à l’ordre du jour de recomposer leurs bureaux dirigeants et d’adopter leurs rapports moral et financier. Pour ce qui est du premier point à l’ordre du jour, les dés semblent déjà jetés. Un consensus s’est fait autour des personnes qui prendront en charge la présidence des deux bureaux dirigeants : le général de corps d’armée Housni Benslimane, actuel président de la toute puissante fédération de football et Mohamed Aouzal, à la tête du GNF depuis sa création. Ce dernier s’est d’ailleurs assuré de l’appui des clubs qui constituent son instance, et ce avant même la tenue de l’assemblée générale officielle. Les représentants de la majorité des 32 équipes qui composent le groupement ont pris part à ces deux réunions et ont décidé de renouveler la confiance en l’actuel président, Mohamed Aouzal. Une reconduction décidée à l’issue de deux réunions tenues lors des dix derniers jours à Casablanca. Si la première a plébiscité ce dernier, qui assure également la présidence du comité directeur du Raja de Casablanca, dans son poste à la tête du GNF, la seconde, qui a eu lieu jeudi dernier, a décidé de lui donner la prérogative de former son équipe dirigeante.
Ce qui ferait certainement revenir les mêmes figures au-devant de la scène pour les prochaines années, M. Aouzal lui-même s’étant assuré de son fauteuil de président pour un mandat de quatre années, le troisième depuis la création de cette instance. Un mandat qui durerait jusqu’en 2008. Ces deux décisions, prises officiellement pour préparer une assemblée générale attendue depuis plusieurs mois déjà (le GNF n’ayant pas réuni ses instances depuis le 11 septembre 1999), mais qui l’ont vidée de tout intérêt.
Le même scénario est en train de se produire au sein de l’instance fédérale. Le général de corps d’armée, Housni Benslimane, a fait taire toutes les rumeurs qui circulaient depuis quelque temps, relatives à un éventuel départ. L’actuel président de la fédération s’est présenté candidat à sa propre réélection. Poste auquel il est d’ailleurs le grand, sinon l’unique favori.
Une continuité qui serait accompagnée d’une nouvelle vision de gestion sportive, se plaît-on à dire au sein de la fédération. Un changement qui concernerait plusieurs membres fédéraux qui ne figureraient pas sur la liste de la nouvelle équipe. Là encore, le président, et conformément à la loi, présentera une liste de 20 personnes parmi lesquelles les participants à l’assemblée générale du 22 avril courant choisiront les 12 membres fédéraux. Là encore, une option pourrait être privilégiée, jeudi prochain : celle de donner au président les prérogatives de nommer lui-même ses collaborateurs. Pour ce qui est des rapports moral et financier, une réunion prévue aujourd’hui au siège de la fédération à Rabat, et à laquelle prendront part tous les membres de l’actuel bureau dirigeant, a été décidée. Elle sera consacrée à la lecture des deux rapports, à leur discussion et même à leur mise à approbation. De quoi vider de tout sens une assemblée dont la date a été précipitamment fixée pour sortir de l’illégalité qui pourrait nuire au dossier de candidature marocaine à l’organisation de la Coupe du Monde en 2010.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *