Retour triomphal pour les Argentins

Les joueurs, vice-champions du monde après avoir perdu en finale contre la Yougoslavie (84-77 a.p.) dimanche à Indianapolis, avaient été invités par le président argentin dans sa résidence officielle, à la périphérie nord de la capitale, mais la moitié de l’équipe s’est désistée.
Le joueur Juan Ignacio ‘Pepe’ Sanchez, figure clé de la sélection argentine au Mondial, a déclaré qu’il ne s’était pas rendu à la réception présidentielle parce qu’il ne se sentait pas « représenté dans l’absolu » par M. Duhalde. « Ce n’est pas un président que j’ai élu, ce n’est pas un président que les Argentins ont élu, je ne me sens pas représenté dans l’absolu », a dit Sanchez. Il a indiqué que cette « décision était absolument personnelle » et que certains joueurs avaient fait un choix différent « pour le protocole et pour leur convenance ». L’entraîneur Ruben Magnano, des dirigeants et le secrétaire d’Etat aux Sports et au Tourisme, Daniel Scioli, ont participé à la réception.
Dans une conférence de presse donnée à l’aéroport international d’Ezeiza, dans une salle pleine de supporteurs, l’arrière Emanuel Ginobili a estimé que l’Argentine avait été la meilleure équipe du Mondial d’Indianapolis, et a expliqué que lui et ses partenaires souffraient néanmoins de ne pas avoir ramené « la médaille d’or qu’ils méritaient.  » Il a également réaffirmé que l’Argentine avait été « volée » en finale, rappelant la polémique à propos de décisions d’arbitrages défavorables à son équipe dans les derniers moments du temps réglementaire de cette rencontre. Les deux formations étaient alors à égalité (75-75). L’entraîneur Magnano, de son côté, a préféré ne pas qualifier de vol le fait que l’arbitre n’ait pas sifflé une faute en faveur de l’Argentine à une seconde de la fin du temps réglementaire de la finale, même s’il pense lui aussi que « l’arbitrage a été mauvais. « Par ailleurs, Ginobili, l’une des principales figures de la sélection, qui n’a pu jouer que 12 minutes en finale en raison d’une blessure à une cheville, a estimé que sa sortie n’avait eu que peu d’influence sur le résultat final.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *