Retro 2015: Des médailles et des podiums

Retro 2015: Des médailles et des podiums

L’athlétisme marocain renoue avec le podium

Après une longue disette, enfin une médaille pour le Maroc. De bronze, certes, mais qui vaut son pesant d’or, grâce à Abdelâati Iguider qui a décroché la 3ème place au 1.500 m, et par ricochet une place au podium, lors des Championnats du monde de Pékin 2015, notamment après toute une série de revers et de scandales. Le bronze d’Iguider a sauvé la face de la participation marocaine dans ces 15èmes Mondiaux d’athlétisme de Pékin. Pour rappel, cette médaille est le troisième trophée majeur sur 1500 mètres après sa médaille d’or aux Championnats du monde en salles de 2012 à Istanbul et sa médaille de bronze des JO de Londres 2012. D’autres athlètes marocains n’ont pas manqué d’honorer leur apparition dans l’édition 2015, à l’instar de Rababe Arafi (4e en finale du 800 m) après avoir signé sa meilleure performance personnelle en demi-finale (1:58.55). Au niveau arabe, les athlètes marocains se sont distingués lors du 19e championnat (Manama) en terminant vice-champions avec 20 médailles (8 or, 6 argent et 6 bronze) derrière le pays hôte, perdant le titre qu’ils détenaient depuis les éditions d’Amman (Jordanie), Damas (Syrie), Al Aïn (EAU) et Doha (Qatar).

 

Boxe: Mohamed Rabii, l’agréable surprise
 

Un exploit inattendu est venu meubler cette année 2015, celui qu’a réalisé Mohammed Rabii, jeune boxeur casablancais qui a été sacré Champion du monde amateurs de la catégorie des 69 kg après son écrasante victoire sur le tenant du titre, le Kazakh Daniyar Yeleussinov, lors des championnats du monde AIBA 2015, organisées à Doha au Qatar. Une grande première dans l’histoire du noble art marocain, qui n’est monté que deux fois sur le podium des Mondiaux de boxe grâce aux médailles de bronze de Hamid Rahili (poids mi-mouche) et de Mohamed Mesbahi (mi-lourds) en 1995 à Berlin. En effet, âgé de 22 ans seulement, Rabii possède un palmarès éloquent : champion d’Afrique en titre, champion du Maroc, huitième de finaliste des Mondiaux 2013, huitième de finaliste des championnats du monde des juniors en 2009 et qualifié pour le tournoi olympique de Rio-2016, après sa victoire lors de la 5e édition de la World Serie of Boxing (WSB). Et pour couronner le tout, le champion du monde a été désigné boxeur de l’année de la WSB, en récompense à sa saison exceptionnelle conclue sans la moindre défaite.
 

Athlétisme: Où s’arrêtera la fusée Bolt ?
 

Avec sa victoire en finale du 200m, lors des championnats du monde à Pékin, Usain Bolt est entré un peu plus dans la légende avec quatre titres mondiaux sur la distance.  En effet, à Pékin, Usain Bolt a amélioré son record de victoires sur 200m en Championnats du monde: quatre (en 2009, en 2011 à Daegu et en 2013 à Moscou et donc en 2015). Il a au total remporté cinq médailles sur le demi-tour aux Mondiaux, avec l’argent décroché en 2007 à Osaka.  Bolt est le seul sprinteur à avoir conservé son titre olympique sur 200m, comme sur 100m. Il est de toute façon le seul à avoir deux titres olympiques sur la distance.

Arts martiaux: Achraf Ouchen redonne au karaté marocain ses lettres de noblesse

Grâce à Achraf Ouchen, le karaté national a retrouvé des couleurs en 2015. Ainsi, ce jeune a remporté le titre mondial de la catégorie 84 kg, lors du championnat du monde de karaté, qui s’est déroulé du 12 au 15 novembre, à Jakarta, en Indonésie. Par ailleurs, d’autres karatékas marocains se sont distingués dans ce concours mondial. Il s’agit de Khaoula Ouhmad dans la catégorie des moins de 50 kilos et de Yassine Sekouri dans la catégorie des moins de 63 kilos qui ont remporté l’argent. Ces résultats sont d’autant plus réconfortants que ces champions sont de purs produits du championnat national ayant effectué leurs premiers débuts sur la scène internationale, démontrant ainsi la persévérance et les efforts constants des karatékas nationaux.
 

Coupe du Trône: L’OCK, 20 ans après
 

2015, une année à marquer d’une pierre blanche pour l’Olympique de Khouribga (OCK) qui a remporté la 58è Coupe du Trône de football (saison 2014-15), en battant le FUS de Rabat 4 à 1, au terme des tirs au but (0-0, après prolongations), prenant par la même une revanche sportive vieille de 20 ans. L’OCK décroche son deuxième titre, après celui de 2006, remporté aux dépens du Hassania d’Agadir. Il a également été finaliste malheureux à quatre reprises, devant le Wydad de Casablanca, en 1989 (2-0) et 1994 (1-0), le Raja en 2005 (tirs au but) et le FUS (2-0) en 1995. Par ailleurs, le Wydad a été sacré champion du Maroc pour la 18ème fois, le 13ème titre depuis l’indépendance, après avoir écrasé le Hassania Agadir (HUSA).
 

Le Barça rafle tout… ou presque

Décidément, le Barça est le club de la décennie et pas seulement de 2015. Cette année encore, le club catalan a affiché sa suprématie. Les Blaugranas, dirigés par Luis Enrique et emmenés par un trio d’attaque de feu formé de Lionel Messi, Neymar et Luis Suárez, ont remporté la Liga, la Coupe du Roi, la Ligue des Champions, la Supercoupe d’Europe et tout récemment le Mondial des Clubs pour clore une année 2015 de rêve. Seul le trophée de la Supercoupe d’Espagne leur a filé entre les doigts, remporté par l’Athletic Bilbao. Ainsi le mercredi 30 décembre, le FC Barcelone devrait jouer son dernier match de l’année au Camp Nou, lors de la 17e journée de la Liga et la réception du Real Betis. L’occasion pour le club espagnol de clore en beauté l’année 2015 en présentant aux supporters Blaugrana les cinq trophées glanés par l’équipe de Luis Enrique lors des 12 derniers mois.

Scandale FIFA: Blatter et Platini, grandeur et décadence

La chute de Joseph Blatter et de Michel Platini, suspendus 8 ans de toute activité liée au football, constitue le point d’orgue d’une crise sans précédent qui a touché la Fifa en 2015 en plein cœur, entre scandales de corruption et vagues d’arrestations. Blatter et Platini ont été sanctionnés par la commission d’éthique de la Fifa pour le versement contesté de 1,8 million d’euros en 2011 du premier au second, sans contrat écrit, pour un travail de conseiller achevé en 2002. Pour rappel, en mai 2015 sept hauts dirigeants du football international sont arrêtés à Zurich, à la demande de la justice américaine. Quatorze personnes (dont 9 membres ou anciens membres de la Fifa) sont mises en cause. L’acte d’accusation américain parle de quelque 150 millions de dollars (132 millions d’euros) de pots-de-vin et de rétrocommissions, depuis les années 1990.

La petite reine sur le toit de l’Afrique

Le cyclisme marocain a achevé l’année comme il l’avait entamée, sur les chapeaux de roues, à la faveur de ses couronnements aux niveaux arabe et continental, consolidant ainsi sa place au sommet comme l’une des disciplines ayant donné le plus de satisfaction aux Marocains. Les cyclistes marocains ont raflé les lauriers au fil de ses victoires couronnées par la qualification pour les jeux Olympiques de Rio de Janeiro (2016) et le Championnat du monde de cyclisme (Qatar, 2016), consacrant l’efficacité de la stratégie de la FRMC. Ces résultats probants se déclinent par équipe à la faveur de la première loge du peloton de tête en Afrique, occupée par le Maroc avec une moisson de 1.270 points, alors qu’en individuel Salaheddine Marouani est en tête avec 241 points après ses performances lors des Tours du Gabon, Rwanda, Afrique du Sud et d’Egypte. Parmi les coureurs cyclistes qui se sont illustrés en 2015, Lahsaini, maillot jaune des Tours du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire et du Grand Prix Chantal Biya (Cameroun), Abdelati Saadoun, Lahcen Saber, Badr Efred et Adil Reda.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *