Retrospective 2014: Pas grand-chose à signaler

Retrospective 2014: Pas grand-chose à signaler

L’année 2014 vient de se terminer, et il est maintenant l’heure de planifier la suivante. Mais avant, une petite rétrospective s’impose. Que nous laisse-t-elle comme souvenirs ? Pas grand-chose. Ah si, de l’amertume et quelques petits bons résultats pour nous titiller l’esprit à chaque fois que notre mémoire cherchera à faire sa lutte contre l’amnésie.

En effet, 2014 n’a pas été l’année la plus faste pour le sport national. Pourtant, que ce soit au football, en athlétisme ou encore en sports équestres, pour ne citer que ceux-là, il y a eu du mouvement. Mais ce n’était que poudre aux yeux. Que retenir comme grand exploit ? Dur d’en reconnaître un mais il est facile de répondre par encore un «pas grand-chose».

La décision de la CAF de dessaisir le Maroc de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations et de le disqualifier de la compétition a été sans conteste l’événement qui a défrayé la chronique cette année et engendré une déception sans précédent pour la scène sportive nationale. Pire encore, le pays appréhende les restrictions et sanctions qui devraient être prononcées par la CAF à l’issue de la CAN délocalisée en Guinée Equatoriale.

D’un degré moindre, l’athlétisme n’a pas connu non plus de grosses réalisations des athlètes marocains. En revanche, le Maroc a fait preuve cette année d’une grande capacité organisationnelle surtout en abritant en l’espace d’un mois deux grands événements d’athlétisme, à savoir les 19èmes Championnats d’Afrique (du 10 au 14 août) et la coupe continentale de l’I.A.A.F (du 13 au 14 septembre).

L’on retiendra tout de même que lors de la 7ème édition du Meeting international Mohammed VI d’athlétisme, cette discipline a pu sauver la saison sportive grâce à quelques résultats probants des athlètes marocains qui sont montés à six reprises au podium.

D’autres disciplines ont réussi une année remarquable à l’instar des sports équestres qui ont pu honorer leur première participation de leur histoire aux jeux équestres mondiaux FEI Alltech en Normandie.

In fine, le bilan de l’année 2014 est mi-figue mi-raisin. Elle se termine par une certaine tristesse de tout un peuple triste de voir ses espoirs de remporter la CAN à domicile s’évaporer. Néanmoins, les espoirs de voir le sport national en meilleure santé en 2015 ne sont pas réduits comme une peau de chagrin. L’optimisme est de mise.
En attendant l’arrivée de ces beaux jours, sportez-vous bien.

Ciao la CAN !

On peut décemment le considérer comme le pire événement qui a secoué le sport national en 2014. Le Maroc, qui devait accueillir la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) du 17 janvier au 8 février 2015, ne sera pas le pays hôte de cette 30e édition. L’annonce a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Toutes les composantes de la chose footballistique nationale ainsi que le peuple marocain portaient leurs espoirs sur cette édition perçue comme celle de la résurrection du football national.

Depuis le 10 octobre, le Maroc demandait le report du tournoi à janvier 2016 en raison du risque de propagation du virus Ebola, qui a fait près de 5.000 morts en Afrique de l’Ouest. Mais on ne dicte pas ses règles à la CAF et à son puissant président, Issa Hayatou, à la tête de l’organisation depuis 1987 et qui n’a pas entendu la demande du report de la même oreille. Il s’est appuyé sur un avis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), non défavorable à la tenue de la compétition au Maroc estimant que rien ne s’opposait à l’organisation de l’événement puisque le pays hôte n’est pas touché par l’épidémie. Les demandes se répètent mais sans avoir d’écho positif. La CAF n’a pas changé d’avis et a décidé de dessaisir le Maroc en lui retirant l’organisation de la CAN. Une décision qui pourrait valoir au Royaume des sanctions financières et l’interdiction à l’équipe nationale de participer à toute compétition africaine pendant une longue période. Pourvu que l’année 2015 soit clémente et apporte dans son sillage de bonnes nouvelles.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *