Réveil du WAC en championnat

Au terme de cette journée le WAC a reçu une vieille connaissance, le MAS. Les Rouge et Blanc ont été, ces derniers temps, trop affectés par une cascade d’indisponibilités ce qui a posé un problème potentiel à l’effectif du manager El Guerss Bouchaïb. Tout en sachant que le WAC s’est concentré sur le championnat suite à sa sortie prématurée de la coupe.
Après Khattabi, Jamali, aujourd’hui, c’est Boustout auteur d’une excellente première mi-temps qui fut contraint à l’abondon après avoir contracté une élongation du tendon externe du genou droit ce qui lui a valu le transport d’urgence à la clinique.
Le premier quart-temps de la partie fut très disputé, mais équilibré puisque aucune des deux équipes n’a pu creuser l’écart. À la fin, le tableau de marque a affiché 16 à 14 en faveur du WAC. Le deuxième quart-temps, le Wydad a passé à la vitesse supérieure puisque ses pivots sont parvenus à dominer tous les rebonds aériens des Fassis ce qui leur a permis d’achever la première mi-temps par 39 à 26, après un tir à trois points marqué magistralement par Zangui à partir du point du centre juste au coup de sifflet de la pause.
Le troisième quart-temps, les Rouge et Blanc ont confirmé leur domination malgré la résistance des coéquipiers de Bouhaba et les astuces tactiques du coach Najib Filali. Cette manche s’achève par 55 à 44. Le quatrième quart-temps, les tirs meurtriers des diables rouges Ayadi, Zangui, Ouhssikou n’ont laissé aucune chance aux amis de Jad Lemtarfi hyper-nerveux de revenir à la marque pour terminer cette partie sur le score de 68 à 58 pour les locaux. « Je suis très affecté par l’indisponibilité de certains de mes joueurs majeurs blessés ou fatigués ce qui m’a contraint de faire confiance à mes jeunes. Je suis très fier d’eux. Une double satisfaction. J’ai gagné le match et trois éléments », explique le coach du WAC, Bouchaïb El Guerss. Selon Filali, l’entraîneur du MAS, son équipe est toujours en course sur les deux fronts, coupe et championnat. «Par contre, le WAC va se déployer à fond sur le championnat. Sa réaction aujourd’hui ne nous a pas étonné».
A Tanger, l’IRT, bien emmené par son entraîneur Khalid Rouass, a infligé une cuisante défaite à l’ASE. Une équipe très mal inspirée cette saison par une carence financière sans solution. Score final 88 à 47. Quant au FUS, dans un match comme à l’entraînement, a fait une bouchée des poulains de Philipe Perez pour creuser l’écart entre lui et ses poursuivants immédiats le MAS, l’IRT et le Raja. À la fin, le FUS a pris le meilleur sur le CODM par 65 à 40.
Pour sa part, l’ASS, dans le derby des riverains, est parvenue à sortir son épingle du jeu pour venir à bout d’une équipe du MSR sans âme sur le score de 76 à 48. Enfin, le match opposant le Raja au TSC n’a pu avoir lieu car ce dernier a été programmé au même temps que le match de la Rabita et le CODM à la salle du complexe sportif Mohammed V.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *