Rooney, la nouvelle star du foot anglais

Rooney, la nouvelle star du foot anglais

«Wayne Rooney a encore démontré que tout ce qu’il touche se change en or», s’est félicité le Daily Express au lendemain de la victoire de l’Angleterre, lundi, sur la Croatie (4-2). Si les coéquipiers de David Beckham se sont qualifiés pour les quarts de finale de l’Euro-2004 de football, c’est grâce en grande partie au nouvel enfant fétiche du public anglais : Wayne Rooney, auteur d’un doublé. Surnommé «le bébé flingueur», ou encore «l’enfant roi», Rooney, 18 ans, a sauvé l’Angleterre d’une défaite face à la Croatie et d’une élimination prématurée de la compétition. Meilleur buteur du tournoi, Rooney compte, jusqu’à maintenant, à son actif 4 réalisations, dont deux face à la Croatie. Un capital but qui lui a valu la Une des journaux anglais, volant, ainsi, la vedette à son coéquipier et ex-star du football anglais, Michael Owen. «Regarder Rooney a encore été un enchantement. Il était difficile de quitter le stade sans le sentiment d’avoir assisté à l’éclosion de l’une des plus grandes destinées», s’émerveille le Guardian. Comme Owen lors ses premiers débuts, Rooney a quelque chose que les autres joueurs de son âge n’ont pas. «À 18 ans, il est inspiré, naturel et apparemment imbattable, s’extasie l’éditorialiste sportif du quotidien.
Il est adroit, fort et puissant mais ce qui frappe le plus en lui, c’est ce qu’il n’a pas : la peur. Il se joue de joueurs de réputation mondiale comme s’ils étaient des gamins dans une cour d’école», avance Times. La prestation de Rooney, qui n’a pas cessé d’impressionner depuis le début de l’Euro 2004, a fait monter les enchères. L’un des plus jeunes joueurs du tournoi, si ce n’est le plus jeune, vaut actuellement quelque 60 millions de livres sterling, soit environ 90 millions d’euros.
Comme l’Angleterre, la France a peiné avant de décrocher son billet pour les quarts après sa victoire (3-1), lundi, lors de la dernière journée du groupe B, sur le petit poucet de la poule, la Suisse. À Coimbra, les Français étaient les premiers à ouvrir le bal par l’intermédiaire de leur héros Zinedine Zidane, avant de se faire rejoindre à la marque par le jeune suisse Vonlanthe, 18 ans. Ce n’est qu’en seconde période que les hommes de Jacques Santini ont passé à la vitesse supérieure pour faire la différence grâce à un doublé du goleador des Gunners Thierry Henry, qui jusqu’alors était buteur muet.
En quarts de finale, les Bleus et les Anglais affronteront respectivement la Grèce, le 25 juin, et le Portugal, tombeur de l’Espagne, la veille. Ce sera le grand choc de ce deuxième tour. À ne pas rater.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *