Rugby : la France contre l’Afrique du Sud

Rugby : la France contre l’Afrique du Sud

Les deux rugbyman Montgomery et Breyton Paulse jouent à présent dans l’équipe sud africaine. Ils affronteront samedi l’équipe de Farnce.
La présence de Montgomery à l’arrière a été rendue possible par l’annulation d’un des deux cartons jaunes qu’il a reçus contre le Pays de Galles samedi dernier et qui auraient pu lui valoir une suspension.
Paulse, qui compte 55 sélections et joue désormais en France pour le club de Clermont-Auvergne, remplacera Conrad Jantjes à l’aile droite.
Dans le seul autre changement par rapport à l’équipe qui a battu le Pays de Galles 33-16 au Millenium Stadium de Cardiff, le très massif pilier Os du Randt, 33 ans et 60 sélections, a été titularisé de préférence à Lawrence Sephaka.
"Nous sommes vraiment heureux et soulagés que Montgomery n’ait pas été suspendu. Percy a 73 sélections et nous avons besoin de son expérience", a déclaré l’entraîneur des Sprinboks, Jack White.
"Nous alignerons au Stade de France une équipe équilibrée entre joueurs d’expérience et jeunes joueurs."  Jack White a ainsi maintenu sa confiance au demi de mêlée Michael Claassens, qui ne compte que cinq sélections, et au demi d’ouverture Meyer Bosman, qui n’en compte qu’une.
L’équipe s’appuiera sur la puissance de son pack conduit par le capitaine et talonneur John Smit, les deuxièmes lignes Victor Matfield et Bakkies Botha et le troisième ligne aile Schalk Burger.
Outre Breyton Paulse, l’ailier Bryan Habana et le centre Jean de Villiers seront chargés de donner du mordant aux lignes arrières, notamment sur les contre-attaques. L’arrière ou ailier Brent Russell n’a en revanche pas été retenu.
"Remporter ce match est très important pour nous, non seulement dans la perspective de la Coupe du monde mais aussi pour bien terminer l’année." "Nous sommes désormais numéro deux dans le monde, nous avons battu les All Blacks pour la première fois depuis cinq ans mais si nous voulons devenir la meilleure équipe au monde nous devons battre des équipes comme la France loin de chez nous."  La France a battu l’Afrique du Sud lors des deux dernières rencontres entre les deux pays à Paris et Marseille sur les scores de 20 à 10 en 2001 et de 30 à 10 en 2002.
Les Springboks ont en revanche battu les Français 27-13 à Port Elizabeth au mois de juin et les deux équipes avaient fait match nul 30-30 une semaine plus tôt à Durban.
"Nous savons que l’équipe de France que nous allons rencontrer samedi sera très différente de celle que nous avons jouée au mois de juin parce que les Français joueront à White. L’entraîneur sud-africain a reconnu que le fait que le match se jouerait tard, à 21h00 (20h00 GMT), posait des problèmes d’organisation à son équipe, d’autant que les Springboks sont logés à Chantilly, à environ 45 minutes du Stade de France.
"Nous n’avons pas l’habitude de jouer si tard et de loger si loin du stade", a-t-il dit. "Nous allons revoir notre routine d’avant-match et notamment nos activités pendant le long trajet."  Le capitaine John Smit a en revanche dit ne pas se soucier de l’annonce de possibles chutes de neige sur Paris.
"Nous ne sommes pas habitués à jouer sous la neige, c’est vrai, mais le bon côté des choses est que la neige tombe sur les deux moitiés de terrain", a-t-il dit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *