Russie 2018 : Le bronze pour la Belgique, une première pour les Diables Rouges

Russie 2018 : Le bronze pour la Belgique, une première pour les Diables Rouges

Pas moins de 10 joueurs belges ont marqué au cours de cette Coupe du monde. C’est seulement la troisième fois dans l’histoire qu’une telle diversité de buteurs s’exprime dans cette compétition.

Eu égard à sa prestation quasi parfaite en Coupe du monde, la Belgique s’est emparée sans surprise de la troisième place en remportant la petite finale face à l’Angleterre.

Elle est devenue ainsi la quatrième équipe de l’histoire de la Coupe du monde à remporter six matches sans parvenir à soulever le trophée. Ce n’est pas une première, deux sélections avant les Belges avaient connu pareille aventure. Au Mondial 1974, la Pologne avait gagné six matches sans atteindre la finale, idem pour l’Italie chez elle en 1990 et les Pays-Bas en 2010.

Samedi, les Diables Rouges ont dominé les Anglais (2-0)  à Saint-Pétersbourg et concluent le meilleur parcours de leur histoire dans un Mondial. Le parcours belge lors de cette 21ème édition a commencé par une victoire face au Panama (3-0). Les Diables Rouges ont ensuite battu la Tunisie (5-2), avant de prendre la mesure de l’Angleterre (1-0) pour terminer la phase de poules en tête du Groupe G. Lors des huitièmes de finale, les hommes de Roberto Martinez se sont imposés sur le fil contre le Japon (3-2), avant de réussir l’exploit d’éliminer le Brésil (2-1) au stade des quarts de finale. La Belgique a été battue en demi-finale par la France (0-1).

Pas moins de 10 joueurs belges ont marqué au cours de cette Coupe du monde. C’est seulement la troisième fois dans l’histoire qu’une telle diversité de buteurs s’exprime dans cette compétition.

En plus de s’offrir la troisième place, la Belgique a égalé la France de 1982 et l’Italie de 2006 en ne comptant pas moins de 10 buteurs différents au cours du Mondial, sur un total de 16 buts inscrits en 7 matches. Elle doit cette prouesse à son sélectionneur dont le témoignage résume la philosophie de l’équipe. «C’est un match très important car vous emmenez vos sentiments dans votre pays ensuite. Et nous repartons avec un sentiment de victoire. Avoir une médaille de bronze est historique et laissera une trace dans le football belge. C’est très difficile, quand vous perdez une demi-finale d’une toute petite marge, c’est difficile de se reconcentrer pour le prochain match. Mais nous avons fait cela très bien, nous avons fait venir les familles dans notre camp de base pour apporter un peu de naturel. Et les joueurs, dans le bus pour le stade, ont été concentrés et avaient envie de bien évoluer», a raconté le technicien espagnol.

Et d’ajouter : «L’équipe a vraiment réussi à considérer chaque match comme une opportunité, et c’est pour cela que nous avons réussi à obtenir un «clean sheet» contre l’Angleterre et de gagner la troisième place. Cela a été un tournoi très exigeant. Il n’y a pas eu un seul match facile. D’avoir dix buteurs différents, d’être capable de remonter un handicap de deux buts (contre le Japon en 8e), être capable de battre le Brésil… C’est ce que les joueurs méritent».

Quant aux Anglais, ils terminent à la quatrième place. L’attaquant Harry Kane pourrait bien apaiser leur tristesse puisqu’il y a de grandes chances qu’il soit sacré meilleur buteur de la Coupe du monde avec 6 réalisations.

Kane avait démarré la compétition en trombe en marquant un doublé dans le premier match de l’Angleterre contre la Tunisie (2-1) puis un triplé contre le Panama (6-1) et un but en huitième de finale contre la Colombie.

Mais le joueur de Tottenham, qui avait fini meilleur buteur de l’année 2017 devant Messi, a été moins efficace par la suite.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *