Saïd Belkhayat : «Le Maroc n’a rien à se reprocher»

Saïd Belkhayat : «Le Maroc n’a rien à se reprocher»

ALM : Vous qui connaissez les milieux de la FIFA, quelles sont les raisons qui ont poussé Blatter à démissionner ?
Saïd Belkhayat :
Il s’est passé quelque chose entre l’élection de Sepp Blatter et l’annonce de son futur retrait ; on finira par le savoir un jour. De sa déclaration, je retiens la suite : il faut changer de mode de structure, changer le mode de gouvernance et le comité exécutif devra être élu par le congrès, etc. Je crois que les confédérations vont se réunir, elles vont s’entendre sur un consensus de changement des statuts sachant qu’il faudra 75% de votants pour modifier les statuts. Rien ne sera plus comme avant à la FIFA. Et le prochain président de la FIFA ne bénéficiera pas des mêmes pouvoirs, la gestion sera entre les mains du comité exécutif qui sera plus puissant que le futur président.

Vous étiez membre des comités de candidatures marocaines pour les Mondiaux 1994, 1998, 2006 et 2010. Pourquoi la FIFA insiste-t-elle à impliquer le Maroc dans l’affaire de corruption concernant l’organisation du Mondial 1998 ?
Tout le monde n’est pas pourri dans les institutions du football, la majorité est plutôt mal à l’aise avec tous ces scandales. Je considère que le Maroc est injustement cité, les incriminés n’ont jamais voté pour notre pays. Pour les Marocains, les intervenants dans le dossier de 1998 nous ont quittés (Me Semlali et le général Bamouss) et le dossier de 2010 était d’une transparence totale. Je n’ai jamais eu vent d’un quelconque accord.
Sinon, je suis étonné que Chuck Blazer ne parlait pas de l’attribution des Coupes du monde de 2002 (grosse bagarre entre le Japon et la Corée, ce qui a abouti à une co-organisation) et celle de 2006 qui a enregistré aussi un gros scandale : disparition de Jack Dempsey, l’Australien, la veille du scrutin, abstention qui a largement bénéficié à l’Allemagne.

Justement, personne n’a jamais voté pour le Maroc, même Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA, celui sur lequel le Maroc a compté pour appuyer notre candidature !
Oui, même Jack Warner a trahi le Maroc. Ce dernier nous avait promis sa voix et celles des membres de sa confédération. Il a fait campagne pour notre pays jusqu’au dernier jour. Le jour du vote nous avons appris qu’il a voté pour l’Afrique du Sud, moi j’appelle ça une trahison, car avec lui nous aurions remporté l’organisation.

Le système d’attribution des Coupes du monde Fifa est totalement corrompu. Est-ce qu’on peut en déduire que toutes les Coupes ont été attribuées de la même manière, notamment celle de la Russie et du Qatar ?
Le système d’attribution a déjà été changé, ce sera le congrès qui choisira (209 votants). Là aussi ça passera par les alliances et les confédérations, mais avec tout ce qui se passe, la corruption disparaîtra, il faudra interdire les visites individuelles et présenter les dossiers de candidature aux congrès des confédérations, et là je crois qu’un système de rotation s’établira. Concernant l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, s’il y avait corruption avérée, le rapport Michael Garcia l’aurait signalé.
Je ne crois pas que ce choix serait mis en cause, les personnes qui avaient attribué ces deux organisations sont toujours en poste. Ce que je peux vous dire c’est qu’il y a sûrement eu échange de voix entre les membres du comité exécutif pour assurer le choix des deux pays, l’Asie et ses amis auraient privilégié la Russie et vice versa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *