Samira au service de sa cause

Aujourd’hui c’est le 8 mars. C’est la journée mondiale de la femme. Et les femmes ne veulent pas passer inaperçues. Elles sont nombreuses à ne pas vouloir rater l’événement. Samira Zaouli, présidente du club de football féminin du TAS, en est une.
Pour fêter cette journée, elle a mis en place un programme riche en compétitions sportives. Ainsi, un tournoi de basket-ball féminin sera organisé par le club bidaoui du 13 au 15 courant. « C’est une section nouvellement crée par le club et dont le but est d’élargir le champ de la pratique sportive féminine », déclare Samira, membre de la commission du football féminin au niveau de la Ligue du Grand Casablanca. Outre la grosse balle orange, la vice-présidente du club de TAS, section football, organise, du 20 au 23 mars prochain, un tournoi de football féminin national auquel prendront part les équipes de TAS, Difaâ Aïn Sbaâ, Siham, Sadaqa de Fès. Plus un cinquième club qui n’a pas encore été déterminée.
Pour le 29 mars prochain, une rencontre débat autour du thème «La gestion du football féminin. Quelles perspectives ? » est prévue au siège de la commune urbaine de Sidi Moumen, toujours à Casablanca. Objectif : débattre la problématique du football féminin. Il y aura, comme invités, de grands noms du sport féminin national, telle la championne olympique Nawal El Moutawakil, Fatima Aouam et la triple championne du monde Nezha Bidouane. Seront, également, présents, lors de cette rencontre, d’autres personnalités et acteurs de la scène sportive nationale. Pour Samira Zaouli, la journée mondiale de la femme représente beaucoup de chose. «D’abord, c’est une occasion pour rendre hommage à la femme.
Lui donner plus de liberté d’expression et d’opinion, mais aussi et surtout son droit le plus légitime d’assumer plus de responsabilité. J’espère que dans l’avenir, la femme ne sera pas reléguée au second plan et qu’elle accédera au poste de décision », tient à souligner la fille de l’une des figures emblématiques du football national.
Elle, qui en dépit de ses détracteurs, a réussi à s’imposer comme l’une des plus grandes dirigeantes du sport au féminin et au masculin, si ce n’est la plus grande. Un véritable parcours de combattante. Tout cela, comme elle ne cesse de le répéter à chaque fois que l’occasion se présente, elle le doit à son père, le légendaire Larbi Zaouli, et à son éducation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *