Schumacher, l’homme des records

L’Allemand Michael Schumacher, vainqueur du Grand Prix de France de Formule 1, onzième épreuve de la saison, est devenu champion du monde pour la cinquième fois de sa carrière, égalant le légendaire argentin Juan Manuel Fangio, dimanche sur le circuit de Nevers/Magny-Cours. Larmes aux yeux, à la descente de sa voiture, dans les bras de Jean Todt, directeur général de Ferrari, sur le podium, Michael Schumacher éprouvait une joie immense. « Je suis vraiment fier », avouait-il plus tard. Il avait cependant fallu que l’Allemand se batte jusqu’au bout pour obtenir ce cinquième titre mondial.
Ce succès, le huitième de la saison, son soixante et unième, le pilote l’avait arraché au jeune Finlandais Kimi Raikkonen (Mclaren) qui croyait bien obtenir sa première victoire en grand prix jusqu’au 67e tour, alors qu’il n’en restait que cinq à parcourir. Raikkonen tenait bon, lui qui avait profité d’une pénalité infligée à Michael Schumacher pour avoir empiété la ligne blanche de sortie des stands, comme David Coulthard (Mclaren-Mercedes) et Ralf Schumacher (Williams-BMW). Mais le jeune Finlandais se faisait surprendre, filait tout droit sur un freinage, et Michael Schumacher en profitait pour prendre le commandement.
« J’ai soudain pensé à ce moment-là à ce cinquième titre. J’ai eu une pression énorme sur les épaules. Je n’avais pas le droit à l’erreur. Ce furent les cinq tours les plus pénibles de ma carrière », expliquait l’Allemand. Cette victoire, devant Raikkonen et Coulthard, offrait à Michael Schumacher ce cinquième titre tant convoité six courses avant la fin de la saison. Juan Pablo Montoya (Williams-BMW) n’avait pu en effet accrocher que la 4e place devant Ralf Schumacher (Williams-BMW) et Jenson Button (Renault).
Rubens Barrichello (Ferrari), lui, n’avait pas pu prendre le départ, immobilisé sur la pré-grille. Un an après avoir obtenu sa cinquantième victoire en grand prix sur ce même circuit de Nevers/Magny-Cours, Michael Schumacher y a rejoint dimanche Juan Manuel Fangio au sommet de la F1.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *