Semi contact : Victoire de Salé

Semi contact : Victoire de Salé

En effet, ce sont 103 combats qui se sont déroulés lors de cette manifestation qui a réuni cette fois-ci 25 associations sportives venant des quatre coins du Royaume. Les autorités locales, les élus, les instances administratives, les associations sportives et la fédération avaient conjugué leurs efforts pour la réussite de cette manifestation. Le dernier jour réservé aux finales, les gradins et les bords de la salle étaient remplis et tous les présents se rappelleront du combat opposant Siham Aqal (Salé) à la Casablancaise Meriem Miloudi qui se sont livrées à un vrai duel et ce n’est que dans les dernières secondes que la sociétaire du Salam de Salé, grâce à son expérience, a pu remporter le titre. Tandis que chez les garçons, c’est la finale des moins de 89 kg qui a procuré du suspense et de l’émotion au début du combat. Jaoud El Haimer (Hawii de Casablanca) s’est montré supérieur face à Hachemi Riahi Idrissi de (Chaouia Casablanca), mais ce dernier a pu le rejoindre et égaliser. Mais Jaouad El Haimer a retrouvé, à la dernière minute, la maîtrise jusqu’au terme du combat et redoré son blason en or. Pour Taoufiq Karkaza, résidant aux Pays-Bas et chargé de coordonner avec la Fédération royale marocaine de Full contact et les différentes associations des résidents marocains en Hollande, les combattants ont acquis une certaine maturité technique et un fair-play. «Le niveau des combattants en Europe fait la Une des journaux, le prix des places lors des rencontres varie entre 40 et 600 euros, je peux citer Fikri Tizirti, originaire de la ville d’El Hoceïma », a fait remarquer ce dernier. Pour le président de la fédération, Abdelkrim El Hilali, le choix de Sidi-Kacem n’est pas un hasard.
«La fédération avait organisé dernièrement un tournoi national de Full contact qui a connu un succès. Ce qui a poussé les autorités de la ville à demander l’organisation de cette manifestation. Je remercie toutes les potentialités de cette ville pour leur soutien. Comme on a pu le constater, les combattants de Rabat et Casablanca n’étaient pas chanceux. Ce sont, plutôt, les combattants de Sidi Slimane, Marrakech, Kénitra et d’autres villes qui l’etaient le plus. Ils sont parvenus à décrocher une place sur le podium. Organiser les manifestations, c’est le rôle des ligues.
La fédération est à leur écoute et les soutient dans leurs actions de vulgarisation du sport et de la formation », a souligné El Hilali. De son côté, le coach de Salam de Salé, Bourini Omar, dont le club a remporté le championnat par équipes féminines et masculines, a déclaré que la première édition a été un succès. « Je suis fier de l’exploit de mes combattants, qui ont fait de leur mieux. L’organisation a été parfaite, l’arbitrage correct, aucune protestation. Je remercie le public de cette ville pour son esprit sportif », a tenu à préciser celui-ci. Pour Abdelhak Bassou, premier responsable de la sécurité de cette ville, la multiplication des manifestations sportives et des associations omnisportives structurées rendrait la mission des services de sécurité aisée ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *