Semi-marathon international de Laâyoune : Le Kényan Stephen Tum et la Marocaine Samira Raif s’adjugent le titre

Semi-marathon international de Laâyoune : Le Kényan Stephen Tum et la Marocaine Samira Raif s’adjugent le titre

Les athlètes africains s’illustrent de nouveau lors du semi- marathon international de Laâyoune. Dans la 12ème édition de cette manifestation, la première place est revenue au Kényan Stephen Tum avec un temps record d’1 h 1 min 52 secondes, alors que le Marocain, Hafid Chani, a été classé deuxième suivi par l’Éthiopien Ayele Megersa. Chez les dames, la première place est revenue à la Marocaine du FUS, Samira Raif, suivie par Malika Belfakir et l’Éthiopienne Wodaje Temesgen Ethaferahu. Tenue sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 12ème édition du semi-marathon international de Laâyoune a vu la participation de plus de 2.000 athlètes (hommes et dames) venus de 12 pays et des meilleurs coureurs marocains issus des différentes Ligues régionales. Cette compétition, qui s’est tenue sous le signe : «Le sport levier majeur pour le développement et la consécration de la citoyenneté», a été organisée par le club de Chabab Sakia El-Hamra sous l’égide de la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA), en collaboration avec l’Agence du Sud et la délégation régionale de la Jeunesse. Ainsi, elle vise à promouvoir l’athlétisme dans la région et faire découvrir les potentialités touristiques et économiques et les spécificités socioculturelles locales. Outre le semi-marathon (21,075 km), une course de 5 km a été consacrée, le même jour, aux élèves de la ville. Par ailleurs, un hommage a été rendu, en marge de ce semi-marathon, aux anciens champions et acteurs sportifs et médiatiques nationaux et locaux en reconnaissance de leurs services au profit du sport au Maroc. En outre, cet évènement a été rehaussé par la signature d’une convention de partenariat entre le Chabab Sakia El-Hamra et l’association Grand Atlas. Cette édition s’est également démarquée par le recours à des appareils sophistiqués pour le chronométrage et la participation d’arbitres internationaux. Selon Abdellah Jeddad, membre du comité organisateur, ce semi-marathon est non seulement devenu une tradition sportive annuelle, mais aussi une manifestation mondiale reconnue par les instances internationales de l’athlétisme. D’autant plus que cet événement a nécessité plusieurs mois de préparation intense pour lui assurer le succès qu’il mérite. Et d’ajouter qu’avec ce semi-marathon, Laâyoune n’ambitionne pas seulement la reconquête de la place qu’elle occupait jadis dans le palmarès des prestigieux semi- marathons internationaux, mais plus encore, de devenir l’incontournable rendez-vous international de toutes les stars de cette belle discipline sportive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *