Séminaire sur le dopage à Marrakech

Quel partenariat dans la lutte contre le dopage. C’est sous ce thème que le ministère de la jeunesse et des sports, en coordination avec la commission européenne pour l’éducation et la culture et le ministère français de la jeunesse et des sports, organise le séminaire euro-méditéranéen pour la lutte contre le dopage. L’événement, qui sera organisé du 21 au 23 janvier au Palais des Congrès de Marrakech, verra la participation de 242 participants, représentant 26 pays d’Europe et du pourtour méditerranéen. La tenue de ce séminaire intervient à un moment critique, caractérisé par la prise de conscience, tant au niveau institutionnel que sportif, du danger que représente le dopage à la fois sur la santé des sportifs et le bon déroulement des compétitions dont le caractère intègre et égalitaire doit rester intact. Des principes fondamentaux qui, on l’a remarqué tout au long des dernières compétitions sportives telles que les Jeux Olympiques de Sydney, sont de plus en plus bafoués.
Il s’avère donc nécessaire d’unifier et de consolider les efforts des uns et des autres pour contrecarrer la montée en puissance de ce phénomène. C’est justement le but de ce séminaire. Les objectifs sont clairs. Il s’agit d’intensifier le dialogue euro-méditéranéen dans le domaine de la lutte contre le dopage, à la lumière de la déclaration européenne de Barcelone des 27 et 28 novembre 1995 et dans le prolongement du Conseil européen de Madrid. Il est également question de créer un environnement internationale favorable actions entamées dans chaque pays contre ce phénomène. Ceci, dans la perspective d’aider à la mise en place de l’Agence mondiale anti-dopage. Cette agence, ainsi que 4 autres organisations internationales, sera également partie prenante dans ce séminaire. C’est dire l’importance que revêt cette grande messe pour une pratique sportive digne de son nom. Dans ce sens, des dispositifs juridiques et des actions concrètes en matière d’éducation, de prévention et de formation sont prévus.
Si sur le plan international, la lutte contre le dopage va bon train, ce sujet reste encore et ne semble pas à l’ordre du jour au Maroc.
Est-ce qu’on peut parler de dopage dans notre pays ?
Y a-t-il des cas qui ont été relevés ?
Que fait le ministère de la jeunesse et des sports pour éviter que ce problème ne se propage chez nos sportifs ?
Est-ce qu’il y a des contrôles réguliers et quelles disciplines sont concernées ?
Affaire à suivre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *