Sérieux test de la relève à Barcelone

Sérieux test de la relève à Barcelone

L’équipe nationale de tennis des cadets s’envolera, dimanche prochain, à destination de Barcelone, où aura lieu le championnat du monde de tennis des moins de 16 ans. Selon le directeur technique national, Amine Ghissassi, le tennis masculin sera représenté par le numéro un national, Reda Amrani, Benammar Ayoub et Benhamou Mehdi. Chez les filles, l’équipe marocaine est composée de Fatem Zohra Alami, championne d’Afrique lors des derniers championnats d’Afrique qui se sont déroulés au Caire, Hilali Zineb et Lalami Nadia.
Surnommé « la Coupe Davis des jeunes», ce championnat, qui réunira les meilleures raquettes du monde, verra la participation de 16 pays, dont l’Espagne, la France et les Etats-Unis. Les compétitions se dérouleront en deux simples et un double. Contacté par « Aujourd’hui le Maroc », Mohamed Ben Ammar, entraîneur de l’équipe nationale des cadets, a fait savoir que l’équipe, qui défendra les couleurs nationales à Barcelone, n’est autre que celle qui avait terminé sixième lors du championnat du monde des moins de 14 ans, qui ont eu lieu en 2002 en République tchèque. «Ce sont les mêmes joueurs de l’équipe des minimes, mais qui, depuis, ont acquis une certaine d’expérience», a tenu à préciser Ben Ammar, qui connaît très bien ses protégés pour les avoir entraînés pendant plusieurs années. Selon ce dernier, le chef de file de l’équipe nationale sera le jeune Reda Amrani, vice-champion d’Afrique au Caire et champion d’afrique l’année dernière. Deux exploits grâce auxquels le Maroc avait réussi à décrocher son billet pour ce grand rendez-vous tennistique et qui, en même temps, lui ont permis d’améliorer son classement mondial des juniors. «Il est, actuellement, 70ème joueur mondial, alors qu’il figure dans la catégorie des cadets », a fait remarquer le coach marocain. Pour le championnat du monde de Barcelone, l’équipe nationale a effectué plusieurs stages de préparation, avant de disputer des tournois au Maroc (Casablanca, Mohammedia, Rabat et Tanger), mais aussi à l’étranger, dont deux en Egypte. «Nous avons fait participer les joueurs à des tournois internationaux pour leur permettre de hisser leur niveau de compétition et bien préparer cette échéance», a expliqué Ben Ammar. Certes, ces derniers jours, le calendrier n’a pas été favorable. «Avant la rentrée scolaire, les joueurs étaient plus libres.
Ils avaient quatre heures de tennis par jour plus deux heures de préparatoin physique. Après la rentrée, ils ne s’entraînent que cinq heures par semaine», a expliqué ce dernier. Et de poursuivre : «Dans ce genre de compétition, le niveau est très élevé car il s’agit, avant tout, de joueurs professionnels». Le tirage au sort de ce championnat du monde aura lieu lundi prochain. Ce n’est qu’après que les joueurs marocains connaîtront leurs prochains adversaires. Pour Ben Ammar, le plus important est d’éviter un adversaire de gros calibre au premier tour. «Car si, d’entrée de jeu, on tombe sur une grande nation de tennis, cela va rendre la tâche beaucoup plus difficile pour les joueurs», a souligné celui-ci. Un scénario que l’équipe nationale a déjà vécu. L’année dernière, en Allemagne, les poulains de Ben Ammar avaient affronté, lors du premier tour du championnat du monde, l’équipe des Etats-Unis, qui était l’un des plus grands prétendant au titre. Défaits difficilement par 2 à 1, les protégés de Ben Ammar avaient terminé le championnat à la douzième position, alors qu’ils pouvaient faire mieux si ce n’est le tirage au sort qui n’était pas clément. «Si on avait gagné contre les Etats-Unis, on aurait pu finir quatrième du championnat du monde», a confié ce dernier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *