Six ans de prison requis contre Moggi

Luciano Moggi, l’ex-directeur général de la Juventus de Turin, pourrait être condamné à six ans de prison et son fils à cinq ans pour des activités illégales impliquant la société d’agents de joueurs GEA, selon les réquisitions d’un procureur italien mardi.
Moggi, personnage central du scandale des matches truqués dans la Péninsule, aurait influé sur des transferts de joueurs impulsés par GEA, société dirigée par son fils Alessandro Moggi. Moggi a été banni du football pour cinq ans par une court sportive en 2006 pour avoir influencé le résultats des matches. Il a démenti toute malversation.
«Nous ne parlons pas des activités de la Mafia, mais le comportement est similaire», a déclaré le procureur Luca Palamara, selon l’agence Apcom. Palamara souhaite aussi une peine de 42 mois de prison pour le directeur exécutif de GEA, Francesco Zavaglia, 16 mois contre l’ex-agent travaillant pour GEA, Davide Lippi, le fils du sélectionneur italien Marcello Lippi, indique l’agence ANSA.
Une peine de 28 mois a été demandée pour Francesco Ceravolo et huit mois pour Pasquale Gallo. Ceravolo et Gallo sont d’ex-collègues des Moggi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *