Sports auto : Cantarel en champion

Le troisième grand Prix automobile de la ville de Meknès a tenu toutes ses promesses. Les rues de la capitale ismaïlienne se sont en effet transformées, le week-end dernier, l’espace d’une course, en une véritable arène où quelque quarante pilotes se sont disputés le trophée final. La plus grande attraction de ce week-end de compétition était la finale de Formule nationale Palio.
La surprise des 15.000 spectateurs était grande. Alors que tout le monde pariait sur Robert Cantarel pour remporter le circuit meknassi et clôturer la compétition en apothéose, son co-équipier du RUC, Hassan Cherradi a créé la surprise en se classant premier qui a également réalisé le meilleur chrono lors des essais qualificatifs préliminaires. La seconde place a été occupée par le jeune Marco Guzzo qui a devancé Youssef Alaoui du TEM. Ce dernier a connu d’ailleurs ce dimanche à Meknès son premier podium. Bruno Igounec et Mounir Benameur se sont également illustrés en occupant respectivement les quatrième et cinquième place de cette course. Cherradi s’est, de ce fait, adjugé la seconde place au classement général de cette Formule Nationale derrière Cantarel, déjà sacré champion avant l’étape de Meknès et qui a dû abandonner suite à des ennuis mécaniques notamment un disque d’embrayage défaillant.
Les autres courses au programme ce dimanche après-midi n’ont pas manqué de suspense.
Dans la catégorie des M1, la première place a été occupée par Hervé Galiana du Grand Maghreb Arabe, suivi de son co-équipier Bruno Dia et de Aziz Cadi Soussi du CODM. Au classement M2, la chance a souri à Ahmed Fadli de Tanger Ecurie Méditerranée talonné de près par Max Cohen Olivar de l’Ecurie Gazelle et de Moulay Driss Madé du CODM. Chez les M3, le représentant de l’Ecurie Gazelle, Bennani Mehdi, s’est imposé devant son co-équipier Michel Benbghi et Fouad Benamour de l’ASRACM.
Du côté des organisateurs, l’on ne cache pas sa satisfaction quant au bon déroulement de cette course. Le président du club Grande Isamaïlia et vice-président de la Fédération royale marocaine des sports automobiles (FRMSA), Jamal Zakari affiche le chiffre de 15.000 spectateurs avec fierté. «C’est une réussite pour un sport qui n’est pas très populaire dans notre pays. L’organisation réussie de telles manifestations se fait avec les moyens de bord dont disposent les clubs et de la fédération», a-t-il déclaré à Aujourd’hui Le Maroc.
Il faut dire que les adeptes des sports automobiles sont gâtés ces derniers temps, puisque les courses s’enchaînent au fil des semaines. Le circuit de vitesse de Meknès est en effet la troisième course du calendrier de l’instance fédérale. La première a eu lieu à Tétouan alors que la seconde s’est déroulée à Settat. Le week-end prochain, c’est au tour de Tanger d’abriter un quatrième circuit qui ne manquera pas d’intérêt.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *