Stacy Dragila veut sauter plus haut

Aujourd’hui le Maroc : Vous venez de recevoir le prix de l’athlète de l’année. Quel sentiment cela vous procure ?
Stacy Drgila : J’ai été très surprise ! Il y a tellement d’athlètes qui méritent ce titre à cause de leur performance. Marion Jones, Maria Mutola… Mais cela prouve que le saut à la perche féminin commence à être reconnu. C’est ce que je souhaite. Le président de l’IAAF (NDLR : Lamine Diack) m’a dit qu’il appréciait la perche féminine et il se pourrait que l’épreuve entre dans la Golden League en 2003. Le public aime la perche féminine et la considère aujourd’hui comme une épreuve aussi importante que les autres.
Quel bilan tirez-vous de cette saison 2001 ?
Même dans mes rêves, je n’imaginais pas réaliser une telle année. Ce n’était pas facile de retourner s’entraîner après les Jeux Olympiques. Je ne savais pas trop ce que j’allais faire. Avec du recul, je suis très heureuse d’avoir signé huit records du monde cette saison et je me dis parfois : «Comment tu as fait cela ? » Mon entraîneur a joué un rôle très important. Nous prenons vraiment du plaisir à travailler ensemble.
Qu’attendez-vous à présent de l’année 2002 ?
J’espère pousser encore plus loin mes limites. Mon premier objectif sera de franchir 4,90 mètres lors de la saison indoor. Ensuite, je m’attaquerai probablement à mon record en plein air, qui est de 4,81 mètres depuis juin dernier. Nous travaillons actuellement sur les détails techniques qui devraient me permettre de sauter ces barres. La course d’élan doit être plus rapide notamment.
Cette année, vous avez en un saut pulvérisé le record du monde de près de 10 centimètres. Pourquoi, comme Sergueï Bubka, ne pas l’avoir fait en plusieurs fois. Cela aurait été plus lucratif ?
Je suis un peu folle. Je me sentais bien ce jour-là et je me suis dit : «Pourquoi pas cette barre ? » Je savais que derrière, Svetlana Feofanova sautait très bien (NDLR : cette dernière a battu le record d’Europe en 2001) et elle m’a poussée. C’est une décision que j’ai prise avec mon entraîneur. On a signé pour 10 centimètres supplémentaires. J’ai été vraiment surprise moi-même de mon saut. C’est une grande émotion. Je m’en souviendrai longtemps.
L’IAAF a évoqué la possibilité de limiter à deux le nombre d’essais dans les concours de saut. Qu’en pensez-vous ?
Je sais que la chose a été expérimentée en meeting. Cela n’a pas été très convaincant. Ce n’est pas une très bonne idée. La perche réclame une préparation spécifique. C’est très technique. Je crois savoir que l’IAAF pense désormais à limiter la durée entre les sauts. Ils préparent aussi d’autres réformes dans toutes les épreuves. Cela m’inquiète.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *