Supercoupe d’Afrique : Une première pour le Wydad de Casablanca

Supercoupe d’Afrique : Une première pour le Wydad de Casablanca

Le technicien tunisien, Faouzi Benzarti, qui a récemment pris les commandes du champion du Maroc en titre, a effectué quelques remaniements assez surprenants sur la formation casablancaise

On se posait la question pour savoir si la troisième serait la bonne pour le Wydad. Le club casablancais a répondu comme il le fallait au complexe sportif Mohammed V et a cru en sa troisième finale au bout de laquelle il est parvenu à remporter pour la première fois la Supercoupe d’Afrique devant un grand adversaire, et non des moindres, le TP Mazembe.

La rencontre s’est jouée à guichets fermés. Le public a colonisé les gradins très tôt le matin. Normal, lorsqu’on connaît la valeur d’une coupe qui manque au palmarès.

Lors de cette rencontre, le technicien tunisien, Faouzi Benzarti, qui a récemment pris les commandes du champion du Maroc en titre, a effectué quelques remaniements assez surprenants sur la formation casablancaise, en titularisant notamment le Nigérian Chisom Chikatara, Amin Tighazoui, brillant lors de ses dernières sorties, ou encore Mohamed Nahiri, aligné comme arrière gauche.

Dominateurs de bout en bout en première période, grâce à un pressing monstrueux mais stérile, les Wydadis ont toutefois manqué de supériorité numérique et de réalisme offensif, à l’image d’un Chikatara déboussolé tout seul entre les défenseurs congolais.

Excepté quelques échappées d’Ismail El Haddad actif sur les côtés et une occasion d’Abdelatif Noussir en réception d’une balle en profondeur de Salaheddine Saidi, les Rouge et Blanc n’ont pas pu se procurer des balles dangereuses pour inquiéter la vigilance de Sylvain Gbohouo.

Mais la prestation de l’ancien milieu de Nancy Amine Tighazoui sort du lot. Exceptionnel, il a été le héros du match avec l’unique but de la rencontre sur une merveille de coup franc (83e). Son but a bien calmé des esprits en ébullition après que Walid El Karti a raté un penalty à la 55ème minute du jeu. Trois minutes plus tard, un autre événement a eu lieu: l’assistance-vidéo à l’arbitrage, controversée en Europe, a été utilisée pour la première fois en Afrique. L’arbitre zambien de la Supercoupe a en effet accordé un deuxième pénalty avant de revenir sur sa décision après consultation de la VAR.

Vainqueur de la Ligue des champions d’Afrique, le WAC complète ainsi un palmarès déjà bien garni avec 19 championnats, deux C1, une Coupe des vainqueurs de Coupe… tandis que son coach, le Tunisien Faouzi Benzarti, a remporté son cinquième titre continental (deux avec l’Espérance, deux autres avec l’Etoile du Sahel). Finaliste pour la deuxième fois de rang, le club congolais, vainqueur de la Coupe de la Confédération, a déjà remporté la Supercoupe à trois reprises (2010, 2011, 2016).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *