Suprématie du Maroc

Suprématie du Maroc

Le Maroc ne s’est pas contenté du seul hébergement de la deuxième édition de la Coupe du monde francophone de taekwondo. Non, les taekwondoïstes marocains se sont montrés intraitables sur ce plan et se sont illustrés en remportant la fameuse Coupe, sans autre forme de procès. En effet, à l’issue de la seconde journée de compétition, qui s’est déroulée à la salle Ibn Yassine, les Marocains ont prononcé un verdict sans appel et ont décroché le titre de cette édition. Grâce à trois médailles en or et trois en argent, le Maroc n’a laissé aucune alternative aux pays participants et a, de ce fait, trôné en tête du tableau final. Un parcours clôturé en beauté devant la France et l’Egypte qui ont respectivement occupé la deuxième et la troisième places. La France s’est adjugée deux médailles en or, une en argent et deux en bronze. Tandis que l’Egypte s’en est tirée avec deux médailles en d’or et une en argent. Dès la première journée, la championne Mouna Benabderrassoul s’est illustrée en remportant la première médaille marocaine. Évoluant en catégorie de (-67) kilogrammes, Benabderrassoul s’est adjugé le précieux métal sur le compte de la Canadienne Karine Sergerie, dont elle a disposé aux points. Dans cette catégorie, la Française Hanane Saâdoune et la Nigérienne Hamsa Adamou, ex-aequo, se contenteront de la médaille de bronze. Grâce à sa remarquable prestation, Mouna Benabderrassoul a non seulement décroché l’or, mais la championne marocaine a également raflé le titre de meilleure taekwondoïste du tournoi. Un titre honorifique qui atteste du talent de la jeune championne. Pour les (-49) kilogrammes, l’argent sera attribué à la Marocaine Ghizlane Toudali, suite à sa défaite en finale, aux points, face la Française Melissa Oliveros. Dans cette catégorie, la Canadienne Annie Pierre Turcotte et la Belge Amandine Oedekerken, ex-aequo, finiront par remporter la médaille de bronze. Dans le tableau masculin, Rida Rachdi rapportera une autre médaille d’argent au Maroc, dans la catégorie des (-68 kg). Rachdi a dû s’incliner en finale devant l’Egyptien Salah Tamer, se contentant ainsi de la seconde marche du podium, tandis que l’Ivoirien Eugene Kagnmou et le Tunisien Mohamed Omrani finissent par occuper la troisième place. Par ailleurs, le titre du meilleur taekwondoïste masculin est revenu à l’Egyptien Salah Tamer, alors que la coupe de la sportivité a été décernée à l’équipe canadienne de New Brunswick et celle de la combativité est allée à la sélection Centrafricaine. Organisée par la Fédération royale marocaine de taekwondo, cette deuxième édition de la Coupe du monde francophone a enregistré une participation massive. En effet, des athlètes représentant la France, la Suisse, Monaco, le Canada, la Belgique, la Tunisie, l’Egypte, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la République Centrafricaine, le Congo, le Koweït et le Niger ont répondu présent à l’appel et y ont pris part.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *