Taarabt, un joueur qui apporte du style et de l’imagination en abondance

Taarabt, un joueur qui apporte du style et de l’imagination en abondance

Le meneur de jeu marocain du club anglais de Queen’s Park Rangers (QPR), Adil Taarabt, est un joueur qui apporte du style et de l’imagination en abondance, écrit mercredi le quotidien britannique «The Guardian». Taarabt, qui endosse le numéro 7, rappelle une ancienne génération de numéros 10 dotés de qualités techniques sublimes, indique le journal, soulignant que l’international marocain, excessivement talentueux, a fait oublier aux fans de QPR des joueurs légendaires qui ont passé par le club, tels Rodney Marsh, Stanley Bowles, Gerry Francis, Tony Currie, Trevor Francis et Roy Wegerle. Quand Taarabt est arrivé à Tottenham Hotspur en 2007, à l’âge de 17 ans, Martin Jol, le grand technicien hollandais, l’a qualifié de «magicien», allant même jusqu’à dire que le jeune Marocain était le joueur le plus talentueux en Angleterre. Mais, à Tottenham, Taarabt n’a pas eu l’occasion d’utiliser son talent individuel au service du jeu collectif du club, note le Guardian, soulignant que les fans du club de Hart Lane portent le joueur marocain dans leur cœur en dépit de la décision de l’entraîneur Harry Redknapp de le laisser aller rejoindre QPR. Dans ce club de l’ouest de Londres, Taarabt s’est transformé d’un joueur qui ne cherchait que la gloire personnelle en un élément clef autour duquel toute une équipe est bâtie, souligne encore le journal, ajoutant que Taarabt a même été fait capitaine de l’équipe. Taarabt est désormais un joueur complet, qui sait comment faire plaisir aux fans avec ses dribbles très techniques et imprévisibles, tout en travaillant pour toute l’équipe, poursuit le Guardian, qui cite comme preuve du jeu collectif hautement développé du joueur marocain le fait qu’il a marqué 15 buts en championnat, tout en étant à l’origine de 13 autres avec des passes souvent chirurgicales. Avec ses dribbles, ses passes, ses tirs, sa conscience et sa grande discipline, Taarabt est «le meilleur joueur» de la deuxième division anglaise, conclut The Guardian, qui compare l’international marocain à Johan Cryff, gloire immortelle du football néerlandais et mondial.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *