Taekwondo : Le Maroc présent

Taekwondo : Le Maroc présent

Quelque 13 taekwondoistes marocains se trouvent actuellement à Garmisch-Partenkirchen en Allemagne pour les 16èmes championnats du monde masculins, et les 9èmes mondiaux féminins de cet art martial coréen. Une prestigieuse compétition qui se tient du 24 au 28 du mois courant. La délégation marocaine qui s’est envolée lundi matin vers son aventure mondiale compte en outre l’entraîneur national Hassan Ismaïli, secondé par le cadre technique national, Ahmed Benabderrassoule. Elle est conduite par Driss hilali, président de la Fédération royale marocaine de taekwondo (FRMT). « La participation de l’équipe nationale à ces championnats du monde est une très bonne chose en soi. Les éléments marocains ont ainsi l’occasion de se confronter aux meilleurs taekwondoistes de la planète et peuvent donc acquérir l’expérience qui leur manque dans ce genre de compétitions internationales», a déclaré le responsable fédéral. A Garmisch-Partenkirchen, le Maroc est représenté par six garçons. Il s’agit de Abdelmajid Hatfi (-47kg), Mohamed Bouziane (-54kg), Reda Rachidi (-67), Abdessamad Fathi (-72kg), Fayçal Bentaleb (+72 kg) et Abdelkader Zerouri (+84kg). Ces deux derniers sont les plus expérimentés de la sélection nationale, le premier étant un professionnel qui a déjà été sélectionné en équipe nationale allemande avant de choisir de rejoindre le Maroc. Le second étant basé en Belgique où il poursuit depuis plusieurs années une carrière professionnelle. Chez les dames, ils sont sept à défendre les couleurs nationales dans ces 9èmes championnats du monde. A leur tête se trouve la septuple championne du Maroc, Mouna Benabderrassoule. Cette dernière a d’ailleurs fait très bonne figure lors de l’édition précédente de ces mondiaux qui a eu lieu en Corée du Sud en 2001. La taekwondoiste marocaine avait alors glané une médaille de bronze dans la catégorie des moins de 67kg, poids dans lequel elle concourt une fois encore en Allemagne. La sélection nationale a en outre été enrichie par un ancien élément, Meryem Bidani, dans la catégorie des moins de 59kg, et qui a retrouvé sa place en équipe nationale après plusieurs années d’absence. Le Maroc compte également sur cinq autres taekwondoistes : Ghizlane Touzani (-51kg), Naïma Zekraoui (-55kg), Taja Wassila (-63kg), Mounia Bourguig (-72kg) et Aïcha Kettani (+72kg). Il est à signaler que Taja Wassila réside en Belgique où elle s’est distinguée lors des championnats nationaux de taekwondo. L’expérience semble donc faire défaut aux nationaux dans leur périple allemand. C’est pour cela que les responsables de cette discipline au Maroc gardent la tête sur les épaules. « Nous ne pouvons pas pronostiquer sur les chances de l’équipe nationale dans cette manifestation parce que le niveau de la compétition y est très élevé. En plus, le parcours des éliminatoires est trop long et donc très fatigant. Pour atteindre par exemple les demi-finales, nos taekwondistes doivent passer par cinq tours éliminatoires. Jouer autant de rencontres en l’espace de trois journées est très contraignant», estime Driss Hilali, président de la FRMT. Et d’ajouter : «Etre en concurrence avec quelque 109 pays participants représentés par plus de 1400 athlètes, tous venus en Allemagne à la conquête du titre mondial est loin d’être une chose aisée». Il faudrait donc attendre vendredi pour pouvoir évaluer les chances du Maroc de préserver son unique médaille de bronze glanée jusque-là. C’est en effet ce jour que les favoris de l’équipe nationale entrent en lice, tant chez les dames que chez les hommes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *