Tanger abrite les Mondiaux de Powerboating

Pour la première fois dans l’histoire du pays, des bateaux off-shore rompront la quiétude de la Méditerranée et zébreront, impétueusement, les côtes marocaines. La deuxième manche du Championnat du Monde de Powerboat sera, en effet, disputée à Tanger. Pour la première fois, également, le Maroc aura son propre bolide et sera piloté par un pur fils du bled, le champion Moulay Driss Mandre.
Le Grand Prix Maroc Telecom élira donc domicile à Tanger, les 5 et 6 juillet prochains. Il intervient en marge du Maroc Telecom Tour, dont le coup d’envoi de la deuxième édition sera donné le même jour.
Le Championnat du monde 2003 a débuté le 14 juin et se poursuivra jusqu’au mois d’octobre. Il s’étalera sur six Grands Prix et sillonnera de long en large le bassin méditerranéen. Une quinzaine de pays sont engagés dans ce challenge, à travers la participation d’une vingtaine d’écuries. Ainsi, le Maroc viendra-t-il se mesurer à des pionniers en la matière, à savoir la France, l’Espagne, l’Italie, la Norvège, la Suède, le Canada, l’Angleterre, l’Allemagne, la Belgique Monaco et la Suisse. La Tunisie prendra également part à cette compétition. Les GP de France, d’Italie et de Tunisie succéderont à ceux du Maroc. Quant à la compétition, celle-ci se compose de deux manches qui se disputent chaque week-end. Dans un premier temps, les écuries s’affrontent dans une course d’endurance traditionnelle d’un minimum de 90 miles nautiques, avec une partie offshore. Dans un second temps, une course d’un minimum de 60 miles se dispute sur un tracé fait de virages et chicanes, requérant beaucoup de doigté et de dextérité de la part des pilotes.
La première manche du Grand Prix Maroc Telecom, prévue sur un circuit de 94.1 NM, débutera à 14h le 5 juillet, jour qui coïncidera avec l’inauguration du Maroc Telecom Tour. Les écuries engagées s’affronteront le lendemain à 14h en deuxième manche, suivie de la remise des prix. Les machines investies dans cette discipline s’avèrent de véritables monstres nautiques. Avec une longueur pouvant atteindre 18 mètres et une mécanique développant jusqu’à 2200 chevaux, ces engins sont propulsés à des vitesses vertigineuses, frisant aisément les 180km/h.D’une portée imposante, l’événement est également porteur de promesses promotionnelles, dans la mesure où il mettra en avant la marque « Maroc » à l’échelle internationale, non seulement par le biais de la chaîne Eurosport, qui assurera sa diffusion au niveau de 54 pays et en 17 langues, mais également à travers les couvertures que les magazines spécialisés consacreront à l’événement.  Par ailleurs, l’introduction de ce sport au Maroc semble sur la bonne voie, puisqu’une Fédération nationale est en cours de constitution. En effet, déposée le 24 mai dernier auprès de l’Union Internationale Motonautique, la candidature marocaine a été acceptée et la fédération devrait prochainement voir le jour.
Il est également à souligner que notre champion national s’était illustré lors de la première étape de Nettuni, en s’adjugeant dignement la troisième place du podium en catégorie Evolution. Belle prestation que celle de Mandre, premier Marocain à avoir pénétré – en grandes pompes – les compétitions motonautiques, et qui n’en était qu’à sa première participation. Bravo !  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *