Tarek Najem veut redynamiser la chaîne sportive

Tarek Najem veut redynamiser la chaîne sportive

Ce n’est pas un réel changement qui s’est récemment fait à la tête de la chaîne sportive Arryadia.
Tarek Najem, nommé directeur en remplacement de Younès Alami a collaboré depuis le lancement de la première chaîne sportive, il y a trois ans, en compagnie de son prédécesseur.
M. Najem connaît de ce fait suffisamment la maison et est prêt pour affronter les nouveaux défis de l’ultime chaîne sportive nationale. Mercredi, dans les locaux d’Arryadia, les journalistes et l’ensemble du personnel avec le directeur général de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision), Fayçal Laaraïchi ont tous remercié leur ancien directeur, Younès Alami. Certains d’entre eux, émus, avaient même les larmes aux yeux et se précipitaient pour prendre des photos souvenir et commémorer ces moments avec Younès Alami ainsi qu’avec Fayçal Laaraïchi.
Dans une déclaration à ALM, le directeur de la SNRT a répondu au sujet des motifs derrière ce changement à la tête de la chaîne Arryadia que : «C’est un changement qui s’inscrit dans la continuité. Younès Alami a des projets personnels et c’est mon devoir aussi de respecter le désir d’évolution de mes collègues», «C’est la vie, et il y a des gens qui partent et qui viennent», a t-il ajouté. Arraydia ne laisse pas l’impression que c’était carrément la télévision espérée.
Mais Fayçal Laaraïchi n’est pas du même avis puisqu’il insiste que : «Arryadia est une chaîne qui n’a pas coûté un centime au contrat programme. C’est le pur produit de la Société nationale de Radiodiffusion et de télévision», a informé M. Laaraïchi.
De son côté, Tarek Najem, un sportif qui a aussi travaillé pendant des années dans une banque,  veut développer la chaîne thématique de sport.
Dans ce cadre, il veut réduire le nombre des magazines et travailler sur les méthodes de transmissions qu’elles soient directes et indirectes.
Najem sera épaulé dans l’exercice de ses fonctions par deux ou trois personnes qui seront connues les jours qui suivent, à croire Fayçal Laaraïchi. La journaliste sportive Kaïma Bellouchi serait également en négociations avancées en vue d’apporter son expérience et son savoir-faire dans le domaine. Kaïma travaille à Rabat et serait d’un soutien au desk central de la chaîne sportive qui se trouve  à Casablanca. En conclusion, Arryadia n’est pas actuellement prête pour acheter les droits de retransmission du Mondial 2010. Des droits dont les valeurs atteignent des sommes colossales et le Maroc n’y sera pas présent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *