Tennis : deux belges pour une place de numéro un

« Je pense que c’est super que tout se joue dans le dernier tournoi », a déclaré Clijsters, dont le succès de l’an dernier fut la première étape menant à la première place mondiale, qu’elle occupe actuellement avec 135 points d’avance sur sa compatriote. « Ce serait parfait de terminer l’année comme N.1. J’aimerais démarrer 2004 à la première place », a reconnu Henin-Hardenne, qui compte pour sa part deux sacres majeurs, aux Internationaux de France et à l’US Open. Clijsters et Henin-Hardenne devront pour cela franchir l’épreuve du « round robin », nouveau format en deux groupes de quatre joueuses adopté cette année, avant d’espérer se retrouver en demi-finales, ou en finale, selon leurs résultats précédents. Le duel s’annonce d’autant plus âpre que leurs relations se sont tendues suite à la polémique née au lendemain de la défaite de Kim face à Justine en finale de l’US Open. Certains médias flamands avaient repris des propos de Leo Clijsters, père de la joueuse, qui s’interrogeait sur l’évolution physique de Henin-Hardenne depuis un an et insinuait ainsi un éventuel dopage. Clijsters a décrit leurs relations « d’amicales » sans s’étendre sur le sujet pour « éviter que cela recommence ». « Avons-nous jamais été vraiment des amies proches ? Là est la question », a glissé pour sa part Henin-Hardenne, préférant parler « de beaucoup de respect entre nous ». La tâche des deux championnes belges sera facilitée par le forfait des soeurs américaines Serena et Venus Williams, absentes des courts depuis la finale de Wimbledon en juillet dernier. La première a été opérée d’un genou début août tandis que la seconde soigne une blessure abdominale récurrente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *