Tennis : Mauresmo remporte le tournoi de Rome

Toujours placée depuis sa première apparition en 1999 dans cette épreuve du circuit féminin WTA, mais jamais gagnante, Mauresmo, finaliste en 2000, 2001 et 2003, aurait pu finir par se croire maudite. « J’espère que cette 4e fois sera la bonne », avait-elle commenté samedi à l’issue de sa demi-finale victorieuse face à la Russe Vera Zvonareva. Son souhait a été exaucé au bout d’un match palpitant et indécis jusqu’au dernier coup de raquette. Visiblement émue, Mauresmo indiquait à l’issue du match que personne n’avait mérité de perdre cette partie. « C’était très dur mais je suis tellement contente d’avoir enfin gagné ici.
Cela aurait pu tourner dans un sens comme dans l’autre », commentait-elle. « J’avais mes chances mais Amélie a mérité sa victoire », lui répliquait Capriati. Pour décrocher son deuxième tournoi de la saison, Mauresmo a en effet dû batailler ferme et écarter notamment une balle de match. Une physionomie de match à l’opposé de celle de la demi-finale du tournoi de Berlin il y a une semaine, où la Française de 24 ans avait expédié Capriati en deux sets (6-2, 6-0). Après deux premiers sets partagés équitablement, basculant l’un et l’autre dans l’escarcelle de celle qui osait le plus, les deux joueuses se sont lancées têtes baissées dans une troisième manche à rebondissements. C’est d’abord l’Américaine, 28 ans, qui prenait les devants, profitant d’une baisse de régime de Mauresmo au service pour mener 4-2. La Française se reprenait aussitôt pour revenir à hauteur. La rencontre menaçait dès lors de basculer à tout moment. Capriati se procurait même une balle de match à 5-4. Mais Mauresmo sauvait et réussissait à atteindre le jeu décisif.
Elle s’y procurait à son tour une première balle de match que Capriati écartait d’un passing en bout de course époustouflant. Deux points plus loin, l’Américiane plaçait cette fois son coup droit hors des limites au terme d’un échange interminable. « Je ne pouvais pas rêver mieux avant de disputer un Grand Chelem », souriait Mauresmo. Tous les esprits sont désormais tournés vers Roland-Garros.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *