Ticleanu : retour à la case MAS

Décidément, le MAS s’entraîne très dur pour figurer sur le Guiness des records. L’équipe de Fès vient en effet de changer d’entraîneur pour la quatrième fois depuis le début de la saison. Le comité du club a ainsi fait appel aux services du Roumain Aurel Ticleanu, qui devrait remplacer Abdessalam Bono, un ancien joueur, qui a assuré l’intérim après le départ d’Abderrahmane Souleimani en fin du mois de novembre dernier. Ce même Souleimani qui n’avait pris en main les destinées de l’équipe que durant quelques journées, puisque le MAS a débuté la saison sous la houlette d’un autre cadre du club, Boubker Ghandour en l’occurrence. Le nouveau coach des Jaune et Noir, qui entraînait jusque-là une équipe de la première division albanaise, devrait arriver au Maroc dans le courant de cette semaine. Le contrat définitif n’est toujours pas signé, mais plusieurs sources au sein du comité dirigeant du club avancent une durée de deux années. Le cadre technique roumain est un habitué de la capitale spirituelle puisqu’il a déjà entraîné l’équipe fassie il y a plus d’une année. A l’époque, Ticleanu avait obtenu de bons résultats en championnat de première division du Groupement national de football. Un seul faux-pas avait cependant terni son parcours massiste, et ce n’était pas des moindres. Il s’agit d’une finale de la Coupe du Trône perdue contre le Wydad de Casablanca en novembre 2002. C’était d’ailleurs la cause de son départ du MAS. La mission d’Aurel Ticleanu à la tête de la direction technique ne sera pas de tout repos. Le nouvel entraîneur devrait entre autres mettre en place un programme qu’il compte mettre en exécution. Il va également procéder à un diagnostic de l’équipe et mener un travail en profondeur tant au niveau de l’équipe A que des catégories inférieures. C’est sur ce passif positif que les dirigeant du club misent en faisant appel au Roumain. Son retour ne pourrait que redorer le blason d’une équipe au grand potentiel technique mais souffrant d’une grave crise financière, estiment-il. Une crise causée par un déficit avoisinant les 6 millions de dirhams pour la seule saison dernière. Les dépenses du club ont atteint les 10 millions de dirhams alors que les recettes n’ont pas dépassé les 4 millions. «C’est pour cela que le comité a prôné une politique de limitation des dépenses pour la saison en cours. Notre objectif est de compresser le budget qui, d’ici la fin de l’année, ne dépassera pas les 6 millions de dirhams», explique Ahmed Mernissi, président du club. Ceci dit, le club semble avoir aperçu le bout du tunnel. En effet, et malgré le manque terrible d’argent dont souffre le club depuis le début de la saison, le comité a réglé les arriérés des joueurs, encadreurs et staff administratif à la veille de son déplacement à Settat pour le compte de la douzième journée. Un déplacement qui s’est soldé par un match nul (0-0) qui ne change absolument rien à son classement en championnat de première division. L’équipe est toujours à la dixième position avec un total de 13 points. Mais les dirigeants du MAS sont conscients de la nécessité de mettre en place une véritable stratégie de développement du club. C’est pour cette raison qu’une réunion à laquelle prendront par la semaine prochaine les autorités de la capitale spirituelle et les acteurs économiques de la région aura lieu cette semaine. L’objectif est d’essayer de trouver une issue à l’impasse dans laquelle se trouve l’un des plus prestigieux clubs du championnat national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *