Togo : Une exclusion polémique

Togo : Une exclusion polémique

La décision prise le 25 mars par la Fédération togolaise de football (FTF) d’exclure de la sélection nationale l’attaquant d’Arsenal Emmanuel Adebayor ainsi que deux de ses coéquipiers a déclenché une nouvelle crise ouverte opposant joueurs et dirigeants.
La « guerre des primes », que l’on croyait en voie de résolution après le renouvellement des instances du football togolais – sur insistance de la FIFA – le 9 janvier, est relancée.
Les nouvelles victimes, le capitaine emblématique des « Eperviers » Emmanuel Adebayor, l’attaquant Kader Cougbadja (Jazira Abou Dhabi/EAU) et le défenseur Nibombé Daré (Mons/2ème div. belge) exclus pour «comportement d’indiscipline caractérisée», sont considérées comme les «meneurs» de la fronde des joueurs, qui réclament chacun 30 millions de F.CFA (45.735 euros) d’arriérés de primes du Mondial-2006.
«Je suis le capitaine de l’équipe et les joueurs m’ont dit d’aller réclamer ce qu’on nous a promis. C’est ce que j’ai fait et je suis sanctionné. C’est dommage», a confirmé Adebayor, interrogé depuis l’Angleterre par la radio privée «Sport FM».
Cette décision a suscité colère et incompréhension dans le football togolais. «C’est une décision qui n’a aucun sens. Et c’est vraiment malheureux pour notre football, car nous nous plongeons dans une autre crise», confie un joueur de première division.
«Cette décision est malvenue et n’arrange pas les choses, surtout que certains membres de cette fédération n’approuvent pas cette décision», souligne de son côté un entraîneur de club de première division.
Le premier vice-président de la fédération, Gabriel Améyi, a, en effet, dans une interview à un journal privé, qualifié cette sanction «d’arbitraire et imaginaire», estimant qu’aucun texte ne prévoit l’exclusion des joueurs de la sélection nationale.
«C’est une invention de Tata Avlessi, le président de la fédération, et de ses acolytes pour les "besoins de la cause"», explique-t-il, soulignant la volonté de la FTF de ne pas céder pour sauver la face.
Le football togolais semble à nouveau dans l’impasse, car, de leur côté, Adebayor et ses deux partenaires veulent aller au bout du bras de fer. «C’est mon devoir de demander ce qui ne va pas dans l’équipe et je suis prêt à aller jusqu’au bout», a averti le «chouchou» des Togolais.
Dimanche, les joueurs exclus se sont toutefois dit prêts à «négocier», mais ont désavoué le bureau de la FTF et faisant appel au président Faure Gnassingbé, la «seule personne crédible» à leurs yeux.
«Aucun membre de la FTF ne peut encore discuter avec nous aujourd’hui, a déclaré Nibombé Daré. Nous ne croyons plus en eux».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *