Tour de France : Et de six pour Armstrong

Tour de France : Et de six pour Armstrong

Lance Armstrong a encore frappé. Le rideau est tombé sur le Tour de France qui a connu un scénario final similaire à celui des cinq dernières années. A l’âge de 32 ans, Lance Armstrong s’est illustré, avec outrance, sur la plus prestigieuse communion cycliste.
« C’est spécial de se tenir sur l’une des plus célèbres avenues du monde tout en se faisant jouer son hymne national », a déclaré le conquérant du Tour de France dans sa 91e édition, invaincu sur l’épreuve depuis 1999. Remportée par Tom Boonen, la 20e et dernière étape du tour, enlevée sur les Champs-Élysées, n’aura été ni d’une grande utilité pour le Belge, ni d’un handicap quelconque pour l’Américain. Celui-ci a raflé la plus haute marche du podium final, laissant les deux autres places à Andreas Kloeden, champion d’Allemagne, et l’Italien Ivan Basso, tous deux faisant leur baptême du Tour de France. La quatrième place fut l’oeuvre d’un autre Allemand, le non moins célèbre Jan Ullrich. Une modeste prestation du champion olympique, habitué depuis sept année à tenir compagnie au chef du podium. À l’aide d’un actif de cinq étapes en poche depuis le départ de Liège en Belgique, en plus du contre-la-montre remporté par équipe, Lance Armstrong aura, non seulement pulvérisé le record des victoires du Tour de France, mais, aura aussi réalisé son meilleur score, depuis qu’il s’est remis à chevaucher sa petite reine à l’issue de sa guérison d’un cancer, en 1999.
Et en matière de record, l’Américain trône sereinement en haut de la pyramide des légendes du Tour de France, laissant derrière lui ses anciens compagnons avec qui il partageait l’ancien record de cinq victoires. Il s’agit, tout d’abord, de celui qui avait accroché son vélo juste avant l’apparition d’Armstrong, l’Espagnol Miguel Indurain (1991, 1992, 1993, 1994, 1995). Il y a également le Français Bernard Hinault (1978, 1979, 1981, 1982, 1985). En plus du Belge Eddy Merckx (1969, 1970, 1971, 1972, 1974) et, finalement, le vieux dinosaure du Tour de France, le Français Jacques Anquetil (1957, 1961, 1962, 1963, 1964).
Cet exploit, signé de main de maître par Lance Armstrong, lui a également garanti son piédestal dans les dédales du sport, toutes catégories confondues. En effet, une pareille performance, durant la compétition sportive la plus coriace de tous les temps, est à même de notifier le cycliste américain dans les annales du sport. Lance Armstrong trône, ainsi, aux côtés des légendes ayant marqué le sport d’une perpétuelle griffe, tels les Mohammed Ali, Bjorn Borg, Michael Jordan, Carl Lewis ou encore Michael Schumacher.
Cette sixième victoire, la plus maîtrisée de sa carrière, est une façon de répondre aux accusations de dopage dont il vient tout récemment de faire l’objet. « D’avoir fait ça six fois, c’est incroyable… », a murmuré Lance Armstrong, à l’issue de sa victoire historique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *