Tout se jouera aux matchs-retour

Tout se jouera aux matchs-retour

Victime de l’arbitrage, le Wydad de Casablanca s’est incliné, dimanche, face à l’équipe de l’Ashanti Kotoko (0-2) en match-aller des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de Football.
Pour sa première sortie à la tête des Rouge et Blanc, Benabicha a eu tout le mal du monde à aligner une équipe qui pouvait tenir la dragée haute aux Ghanéens. Et pour cause : le nombre des joueurs blessés, et pas des moindres, Talha, Bahafid, Gosso-Gosso, Menkari, Naâniaâ, et le maître à jouer Aït Laârif. Malgré cet handicap, l’entraîneur par intérim des Rouge et Blanc s’est montré optimiste, avant le départ de l’équipe pour Kumasi.
Seulement voilà, le jour «j» arrivé, Benabicha était contraint de faire jouer ses meilleurs éléments, en dépit de leur blessure : Talha, Bahafid, Gosso-Gosso et Aït Laârif. Les Wydadis ont su gérer la première demi-heure de la rencontre, avant de craquer à la 38ème minute du jeu. Ce qui a déstabilisé les coéquipiers de Louissi, ce n’est pas le but, en lui-même, mais c’est plutôt le joueur qui l’a marqué et qui se trouvait dans une position de hors-jeu.
Après avoir laissé passer l’orage, les hommes de Benabicha ont vite repris le match en main et sont parvenus à créer de nombreuses occasions de buts, dont la plus nette est celle de Benhalib qui s’est retrouvé seul devant le portier ghanéen, mais son tir n’était pas bien cadré. Forts à domicile, les Ghanéens ont mis la pression sur la défense du WAC pour emballer définitivement le match. Mais ils se sont heurtés à un véritable rideau rouge, bien organisé et bien repliée autour de son keeper Nadir Lamyaghri.
La première mi-temps s’est soldée par la victoire de l’Ashanti Kotoko sur le score de 1 à 0. Au retour des vestiaires, les protégés de Benabicha étaient plus déterminés à revenir au score dans l’espoir de préserver leurs chances de qualification au prochain tour. C’est ainsi qu’Aït Lâarif était tout près de remettre les pendules à l’heure, suite à un coup franc.
Le même joueur allait rater une autre occasion de but après une passe en or de l’attaquant Benhalib. Contre toute attente, les Ghanéens sont parvenus à aggraver le score à la 59ème grâce au même buteur. Menés à la marque, les Wydadis ont eu l’occasion de réduire le score par l’intermédiaire de Bahafid, mais sans succès. Avec deux buts de retard, la tâche ne sera pas facile pour les coéquipiers de Lamyaghri lors du match-retour qui aura lieu dans deux semaines au Complexe Sportif Mohammed V à Casablanca.
La bonne affaire de ces quarts de finale de la CAF est à mettre à l’actif du deuxième représentant du Maroc dans cette compétition, les FAR de Rabat. Malgré l’absence de deux de leurs meilleurs éléments, Ouchala et Fadli, pour cause de blessure, les hommes de M’hammed Fakhir ont réussi à ramener le match nul de Luanda face à la formation angolaise de Petro Atletico.
Résultat qui ne fait que renforcer les chances de qualification des coéquipiers de Brazi aux quarts de finale de la CAF. Surtout que le match-retour aura lieu dans quinze jours au Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat. S’il y a quelqu’un qui a été à l’origine de ce bon résultat, c’est bien le portier des Militaires, Tarik Jermouni, auteur d’une belle prestation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *