Tracasseries sur le retour d’El Bahja

Le président-délégué du Kawkab Athlétic Club de Marrakech , Mohamed Benchekroun, a affirmé que l’international marocain, Ahmed El Bahja, a reçu la semaine dernière l’autorisation provisoire de la Fédération internationale de Football (FIFA) de regagner son pays. El Bahja pourrait ainsi rejoindre la formation marrakchie, son ancienne équipe. Le hic est que la club saoudien « Ennasr » où évolue El Bahja n’a nullement l’intention de le lâcher. Sa longue expérience et ses qualités de grand joueur font que les dirigeants de ce club tiennent toujours à s’offrir ses services. Non seulement il n’a rien perdu de sa verve d’antan, mais il fait aussi figure de proue au sein de son équipe. La présidence du service juridique de la FIFA ne lui a accordé cette autorisation que dans l’attente de statuer sur cette affaire. L’instance suprême du football mondial avait auparavant fait part à la Fédération saoudienne de la volonté d’El Bahja de quitter son club pour le KACM. Mais les Saoudiens continuent à camper sur leur position. L’entraîneur du club marrakchi, Azzeddine Bennis, a pour sa part affirmé que la présence de l’ex-international Marocain était indispensable à l’équipe. Son instinct d’attaquant racé est à même d’assurer un déclic psychologique chez ses coéquipiers pour sortir de leur léthargie. « Quelle que soit la valeur et les qualités des jeunes, la présence à leurs côtés d’éléments chevronnés et talentueux demeure une nécessité dès lors qu’il s’agit de transmettre le relai », a déclaré le coach du Kawkab. En attendant, le club s’est attaché les services du joueur brésilien Hamilton Fernandez qui a fait sa rentrée lors de la dernière journée contre le Stade Marocain. Le bureau dirigeant du KACM est également en contact avec le Sporting Salé pour recruter le joueur sénégalais Malek Diang. Question de donner un nouveau souffle et de redorer le blason de l’équipe terni par de mauvais résultats depuis le début de saison. Par ailleurs, M. Bennis a précisé que la mauvaise passe que traverse l’équipe est due à plusieurs facteurs. Au manque de concentration et de matchs amicaux avant compétition s’ajoute l’indisponibilité de plusieurs joueurs. Pas moins de huit titulaires du KACM ne peuvent tout simplement pas prendre part aux rencontres disputées par leur club pour cause de blessure. En effet, la situation des Marrakchis ne cesse d’empirer. Essuyant les revers coup après coup, ils ne peuvent échapper à la fatalité de se retrouver en GNF2 à moins d’un véritable exploit. Et ce n’est pas avec l’instauration du professionnalisme en 2002-2003 que les choses risquent de s’améliorer pour eux. Pas moins de quatre équipes seront condamnées à la descente aux enfers. Difficile sera la chute, encore moins la remontée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *