Trois questions à Mohamed El-Attar

Trois questions à Mohamed El-Attar

ALM : Quel bilan faites-vous de cette septième édition du Championnat arabe de golf Juniors ?
Mohamed El-Attar : Le bilan, je dirais, est très positif. On ne peut qu’être satisfait par les résultats de cette septième édition du Championnat arabe de golf Juniors. On a remarqué tout au long des compétitions que le niveau de jeu de nos futurs champions s’est amélioré en comparaison avec les années précédentes. C’est encourageant et on s’en félicite. Cette édition a aussi été marquée par un nombre record de participants. Cinquante joueurs ont pris part aux compétitions. C’est la première fois qu’on atteint ce chiffre et ce depuis la création du Championnat arabe en 2000. Quant à l’organisation, elle a été parfaite. Tout s’est bien passé.
Et je profite de cette occasion pour remercier la fédération royale marocaine de Golf ainsi que son président Hassan Glaoui pour tous leurs efforts qui profitent au développement de sport.

Quelle est actuellement la place des pays arabes dans le monde du golf ?
Il y a eu beaucoup de changement ces dernières années. Dans la majorité des pays arabes, le Golf connaît une mutation. Au niveau mondial, il reste du chemin à faire. Mais on est sur la bonne voie. Aujourd’hui, notre fédération est reconnue par le prestigieux "Royal and Ancient Golf Club of St Andrews" (R&A). Et les résultats des compétitions organisées par la fédération arabe de golf sont mis en ligne sur le site web de (R&A).

Quelles sont aujourd’hui les ambitions de la Fédération arabe de golf ?  
Nous visons le futur. Notre principale priorité, c’est les Juniors. Ainsi, ce Championnat arabe Juniors rêvait une grande importance. C’est en misant sur les juniors qu’on formera des futurs champions capables d’assurer la relève.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *