Trophée Hassan II : Plateau allechant

Le tennis national est encore une fois à l’honneur. Non pas par les trois mousquetaires qui font sa gloire mais, cette fois, par l’organisation du Grand Prix Hassan II. Doté de 381.000 dollars, il constitue l’unique tournoi au Maroc à être pris en considération pour le classement ATP. L’annonce de l’événement a été faite mardi dernier lors d’une conférence de presse organisée par la Fédération royale marocaine de tennis (FRMT). Une panoplie de grands joueurs sera de la fête.
Au tennisman n°1 du Maroc et porte-flambeau de cette discipline, Younès El Aynaoui, vont s’ajouter de grands noms qui marquent la scène tennistique internationale. Il s’agit, notamment, des vainqueurs des deux précédentes éditions, à savoir l’Espagnol Fernando Vicente (2000) et l’Argentin Guillermo Canas (2001), ainsi que le Suédois Magnus Norman qui s’était adjugé pas moins de 10 tournois en 2000. L’ancienne terreur de la terre battue l’Espagnol Sergi Bruguera est obligé de passer cette année par les phases des qualifications pour prétendre à une place au tableau final.
La tâche d’El Aynaoui, tête de série n°2, derrière le tenant du titre, ne sera pas facile. Mais la confiance qu’il a gagnée, suite au tournoi de Doha qu’il a remporté et la finale de celui de Dubaï à laquelle il a pris part, l’aidera certainement dans sa course au trophée. Sans parler du soutien du public marocain qui voit, pour la première fois un joueur, bel et bien de chez lui, parmi les dix meilleurs mondiaux. Une première également pour le Grand Prix, un tournoi désormais prestigieux et qui gagne en galons au fil des années.
S’exprimant lors de cette conférence, Khalid Outaleb, le nouveau directeur du tournoi, a annoncé que Karim Alami et Hicham Arazi avaient également l’intention de participer. « Karim a connu une saison difficile à cause de ses blessures, mais cela fait trois semaines qu’il est au Maroc et il se prépare activement pour être fin prêt», a déclaré Outaleb. Son classement actuel ne lui permettant pas de s’inscrire directement au tableau final, les organisateurs devront lui délivrer l’une des trois Wild Card. Arazi, quant à lui, seul marocain à avoir inscrit son nom au palmarès du G.P Hassan II, n’a pas confirmé sa participation à l’ATP. La date limite était programmée pour le 26 février, mais le gaucher marocain pourrait aussi bénéficier d’une Wild Card.Si la forte participation de grandes stars de la petite balle jaune témoigne de la popularité croissante du G.P Hassan II, le renouvellement de partenariat entre le trophée et les différents sponsors est également un signe de sa bonne santé. Du point de vue aussi bien sportif que commercial, le tournoi tient toutes ses promesses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *