TSC et FUS tiennent leurs promesses

TSC et FUS tiennent leurs promesses

La phase aller des quarts de finale de la Coupe du Trône de basket-ball qui avait tout pour plaire a tenu ses promesses ! Des matchs très serrés et d’agréables surprises ont été au rendez-vous. Largement vainqueur face au KAC de Kénitra, le Tihad Sportif Club (TSC) a été le premier à tirer profit de la première manche de ce second tour. À Kénitra, les basketteurs du TSC ont ramené une victoire plus que précieuse puisqu’ils se sont imposés sur un score réconfortant de 70 à 94.
La victoire en elle-même n’est pas une surprise, mais c’est la manière dont les visiteurs ont géré la rencontre qui a impressionné le public de la balle au panier.
En effet, face à une équipe du KAC affaiblie par l’absence de son joueur fétiche, Abdelhakim Zouita, la formation "Tabac Sport" n’a pas fait dans les détails en dominant le match de bout en bout. Le TSC s’est ouvert le chemin des demi-finales de la Coupe tout comme le FUS de Rabat qui a battu à Tanger le tenant du titre, l’Ittihad de Tanger (86 – 90). Certes rien n’est encore joué, mais les R’batis, grâce à cette victoire, entameront le match retour avec un petit avantage psychologique. La rencontre qui opposait le Moghreb de Fès (MAS) au finaliste de la précédente édition, le Raja de Casablanca (RCA), n’a pas porté chance aux Verts.
Au terme d’une rencontre serrée, disputée à Fès, le MAS a fini par prendre le dessous sur son challengeur, s’assurant par la même occasion une belle avance pour le match retour. Score final : 67 à 59. Pour sa part, le choc de ces quarts de finale : Wydad de Casablanca contre l’AS de Salé, a failli se terminer par un nul s’il n’y avait pas un "trois points" marqué in-extremis par l’équipe slaouie (45–44).
Ce match, dont l’issue était incertaine, a été hélas entaché par une bagarre entre les joueurs Mohamed Znagui (WAC) et Mustapha Didouch (ASS). Une bagarre qui a éclaté après la fin de la rencontre (voir encadré). 
Les deux premiers quart-temps de cette rencontre ont été très équilibrés.
Pour faire basculer la situation en faveur de son équipe, le sélectionneur de l’ASS, Saïd El Bouzidi, a procédé à plusieurs changements. Mais en vain. M. El Bouzidi a, toutefois, maintenu tout au long du match son meneur de jeu, Bourouiss.
Cependant, le joueur-vedette de l’ASS n’a pas été au mieux de sa forme. Et il a fallu attendre le dernier quart-temps pour voir le meneur de jeu des Slaouis revenir en force. Pour sa part, le Wydad de Casablanca, pourtant deux fois vainqueur de l’ASS en championnat national, n’a pas pu profiter des erreurs de l’équipe adverse. En effet, durant les premiers quart-temps les locaux privilégiaient les lancées à distance en quête de "trois points". Ce qui les a privés de plusieurs occasions de marque. En tout cas, tout devra se décider durant le match retour à Casablanca le 10 mars prochain.

Basket-ball et combats de rues

Aussitôt après la fin du match WAC-ASS, un accrochage violent s’est produit entre les basketteurs Mohamed Znagui et Mustapha Didouch. Tout commence lorsque le joueur du Wydad, Mohamed Znagui, donne un coup de poing à Mustapha Didouch de l’AS de Salé, qui, d’ailleurs, n’hésite pas à répliquer. Les deux joueurs, sans esprit sportif, ont été conduits à un commissariat de police où ils ont finalement opté pour un « arrangement à l’amiable ». L’incident a fait l’objet d’un rapport établi par les arbitres et le commissaire du match transmis à la commission disciplinaire. Cette dernière devra bientôt trancher dans cette affaire. Les deux basketteurs encourent des sanctions qui peuvent aller jusqu’à quatre semaines de suspension. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *