Un défi de taille pour le nageur mondial: Hassan Baraka de nouveau à l’assaut des cinq continents

Un défi de taille pour le nageur mondial: Hassan Baraka de nouveau à l’assaut  des cinq continents

Hassan Baraka s’apprête à aller une fois de plus à l’aventure. Après avoir rallié les cinq continents à la nage l’année dernière devenant ainsi le premier marocain et plus jeune nageur mondial à réussir cet exploit puis représenté le Maroc au Championnat du monde de Swim & Run ÖTILLÖ en Suède en septembre dernier, Hassan Baraka repousse de nouveau ses limites.

Antarctique, Amérique du Sud, Amérique du Nord, Europe, Afrique, Asie et Océanie sont les nouvelles terres qu’il s’apprête à fouler dans le cadre du World Marathon Challenge, le 23 janvier 2016, une épreuve homologuée par l’association internationale des marathons, apprend-on des organisateurs.

Cette compétition, qui rassemble les plus grands marathoniens mondiaux, exige bien plus que de l’endurance physique. La fatigue, le décalage horaire et le manque de sommeil sont en effet les principales difficultés de cette épreuve ardue. Mais ce n’est pas tout, les fluctuations climatiques constituent également un facteur déterminant puisque le premier marathon se tiendra en Antarctique par -25°C, et le dernier, prévu à Sydney, se déroulera sous un soleil de plomb. Les participants devront donc faire preuve d’une force de caractère hors du commun, une qualité dont Hassan a toujours su faire preuve. Hygiène de vie, équilibre alimentaire, entraînements dans les conditions réelles, Hassan ne laisse rien au hasard. Son palmarès en atteste.

Parallèlement, le jeune athlète de 28 ans mènera, comme c’était le cas pour son tout premier périple en mer, des actions sur le thème de l’écologie, avec le même intérêt et la même envie de transmettre son savoir et créer des moments de partage avec des enfants du bout du monde. Il en sera ainsi pour l’étape du Chili, de l’Australie et à son retour au Maroc, où Hassan mettra en place des ateliers de sensibilisation au respect de l’environnement auprès de la nouvelle génération. Une démarche reconnue et soutenue par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, le ministère des affaires étrangères et de la coopération ainsi que l’Office national marocain du tourisme (ONMT).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *