Un diplôme d’Etat pour les entraîneurs

Plusieurs chantiers ont été ouverts pour faire prendre au football national le chemin du professionnalisme. Un large programme d’action auquel ont été associés tous les acteurs du champ footbalistique (joueurs, clubs, entraîneurs, médecins sportifs…) est en phase d’élaboration par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et le ministère de la Jeunesse et des Sports. La première action concrète de ce programme d’action est le décret visant la création du Diplôme d’Etat d’entraîneur spécialisé.
L’objectif est d’offrir aux cadres techniques nationaux un outil professionnel leur permettant de rivaliser avec les autres diplômes reconnus à l’international. Ce projet de décret date de 1996, année où il fut déposé auprès du Secrétariat général du gouvernement. Ce n’est que la semaine dernière que le décret n° 2/02/597 fut discuté en Conseil des ministres.
L’annonce de la création de ce diplôme a été accueillie avec enthousiasme par les cadres techniques marocains. Abdelkhalek Louzani, président de l’Amicale des Entraîneurs Marocains, contacté par Aujourd’hui Le Maroc, se réjouit de ce décret. «C’est toujours un acquis afin de restructurer le sport national», affirme-t-il. L’ex-coach des Lions de l’Atlas insiste sur la nécessité d’un cadre juridique régularisant l’entraînement au Maroc. «La réglementation de ce secteur passe par l’instauration de contrats et la cessation des limogeages abusifs entre autres», ajoute le président de l’Amicale des entraîneurs.
Pour Abdessalam Rached, entraîneur national, ce diplôme donne une légitimité à l’entraînement sportif au Maroc. Il permettra également de combler un manque flagrant en cadres techniques nationaux. Un manque, qui selon Rached, est de l’ordre de 8.000 cadres nécessaires à l’épanouissement du sport tant au niveau local, régional ou national.
Le diplôme est axé sur trois degrés comportant chacun une formation commune à tous les sports et une formation spécifique à chacune des disciplines, dont notamment le football. Le premier degré vise la formation de cadres qualifiés pour l’exécution et l’encadrement des activités sportives au profit des jeunes et pratiquants à l’échelle locale. Le second degré confère la qualification requise pour l’exercice des responsabilités d’entraîneur au niveau régional, alors que le troisième degré prépare des entraîneurs et formateurs de haut niveau. La formation pour l’obtention de ce diplôme sera assurée par l’Institut Royal de la Formation des cadres de la jeunesse et des Sports et embrassera le côté technique de la pratique sportive, la psychologie des joueurs, sans oublier la médecine sportive.
La création de cette formation est survenue au moment opportun. La scène footbalistique nationale connaît une situation anarchique. Une seule question s’impose : que faut-il pour exercer en tant qu’entraîneur au Maroc? Peu de choses en fait. La plupart des entraîneurs exerçant dans le championnat national ne disposent que d’attestations de stages organisés au Maroc ou à l’étranger, sous l’égide de la FIFA.
L’exemple du centre français de Clairefontaine, où beaucoup de cadres techniques nationaux ont suivi des formations, est à citer. Ces formations de quelques jours, voire de quelques mois sont-elles suffisantes pour doter l’entraîneur de tout la bagage technique, médical, psychologique nécessaire à l’exercice de ses fonctions ? Il ne faut pas oublier que l’entraînement sportif est l’art d’encadrer des hommes et des femmes pour les pousser à donner plus d’eux-mêmes. Tout le monde s’accorde donc à dire que la création de ce diplôme donnera un coup de pouce à l’amélioration de la situation de l’entraîneur national.
Il permettra également de mettre en place un circuit institutionnel de formation des cadres nationaux, en plus des formations continues et stages professionnels. Sur un plus long terme, la création du diplôme d’Etat d’entraîneur spécialisé initie l’instauration d’une véritable école marocaine d’entraîneurs, reconnue à l’échelle continentale et mondiale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *