Un fauteuil pour deux

A l’issue de sa défaite face au Moghreb de Fès, le Tihad Sportif de Casablanca (TSC), partage désormais le fauteuil de leader avec le Raja de Casablanca, tombeur du FUS de Rabat. Après ses deux revers consécutifs en championnats, à Fès contre le FUS et à Casablanca contre le Raja, le MAS n’avait d’autre alternative que la victoire, bien que l’adversaire fût le Tihad Sportif de Casablanca (TSC), le leader du championnat. La lutte, qui a été très acharnée, a finalement tourné en faveur des co-équipiers de Abdelfettah Bouhaba sur le score étriqué de 84-79.
Une occasion pour les Fassis de renouer avec la victoire en attendant la suite de la compétition. A Casablanca, tous les ingrédients étaient au rendez-vous pour la rencontre Raja-FUS. Un excellent arbitrage du duo international Abdellah Benghammouch et Nezha Hanafi, un public sportif et enthousiaste et des joueurs au top niveau. Dès le début de la rencontre, les R’batis, coachés par Rachid Yatribi, allaient annoncer la couleur par un Kajjaj en verve aux deux extrémités du terrain. Deux tirs primés consécutifs d’entrée allaient brouiller la tactique du coach rajaoui Bouchaîb El Guers.
Les dix premières minutes étaient incontestablement en faveur des Fussistes, qui menaient sur le score de 24-16. Menés de 8 points, les Vert et Blanc, sous la conduite de leur vétéran Kamal Lichtaf, ont étouffé les deux tireurs r’batis, Kajjaj et Adil Baba, par une défense en rotation très appliquée pour achever ce half sur la marque de 41 à 40. Au retour des vestiaires, les co-équipiers de Mouak étaient en manque d’inspiration et de réussite. Maladroits, ils ont subi la loi d’un Raja bien en place grâce à son meneur de jeu, Mustapha Khalfi. 64-55 au troisième quart-temps. Une torpeur manifeste dans laquelle est tombé le FUS qui n’a réussi à marquer que 14 points contre 24 pour les locaux.
Lors du quatrième quart-temps, les R’batis ont usé de tout leur savoir-faire pour ramener la marque à 75-72, à une minute de la fin de la rencontre. Seulement, certains de leurs joueurs ont confondu vitesse et précipitation et ont offert des ballons aux Rajaouis, qui ont été très bien exploités par le duo Mounir Bouhlal et Mourad Fenjaoui. La rencontre s’est terminée sur le score de 81-72 en faveur des Casablancais. Toujours dans la capitale économique, le WAC, sans trop forcer son talent, est parvenu à prendre le dessus sur une équipe des FAR qui, bien que disposant d’éléments valables, semble avoir beaucoup de difficultés à s’adapter avec les gros bras. Quinze points de différence étaient suffisants à la formation de Wreight Sterling pour empocher les trois points de la victoire (77-62). Après une série de défaites, l’Association Sportive de Salé (ASS) s’est réveillée au détriment de l’Ittihad Riadi de Tanger (IRT). L’équipe du Détroit a pris à la légère ce match vu la multitude de problèmes auxquels l’ASS est confrontée. Mais ce n’est pas une excuse pour les hommes de Khalid Rouas qui ont habitué leur public à de très bonnes prestations en dehors de leurs bases.
Cette contre-performance oblige le staff technique tangérois à réviser ses papiers avant de compromettre les chances de l’équipe pour le play-off. A Kénitra, le CODM n’est pas parvenu à prendre sa revanche après sa défaite en phase aller. Les Meknassis se retrouvent ainsi à l’avant-dernière place à deux longueurs de la lanterne rouge, les FAR. En revanche, le KAC, toujours aussi accrocheur, veut coûte que coûte quitter la zone des relégables pour jouer, au moins, le play-out.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *