UN GROUPE PAS COMME LES AUTRES

Le tirage au sort du premier tour des 22e Championnat d’Afrique des Nations a transféré le cinq national dans le Groupe B. Un groupe composé essentiellement d’équipes manifestement coriaces, si l’on se réfère à leur historique. Prévues du 7 au 16 août prochain, les phases finales se dérouleront au Caire, en Egypte. La sélection nationale sera en effet confrontée à de grosses pointures du basket africain. Parmi eux, figure le tenant du titre, l’Angola en l’occurrence. Une équipe qui avait démontré sa suprématie lors de l’édition précédente en s’imposant en fin du parcours. Les autres équipes ayant soigneusement été placées, par les doigts du hasard, dans le même groupe que le Maroc, et que celui-ci affrontera successivement, sont la Tunisie, Madagascar, l’Afrique Du Sud et le Sénégal. En effet, la Tunisie sera le premier challenger du cinq national, ce sera le 8 août. Le Maroc rencontrera Madagascar le lendemain, puis l’Afrique Du Sud le 10 août. La sélection nationale se mesurera au tenant du titre le 11 du même mois, et disputera son dernier match du premier tour contre le Sénégal le jour d’après. Les demi-finales se dérouleront le 13 août et opposeront les deux premiers de chaque groupe. Ce n’est qu’à ce stade que les équipes engagées disposeront d’un moment de répit, pour disputer la finale qui aura lieu deux jours plus tard, soit le 16 du même mois. À noter que l’heureux vainqueur sera qualifié aux Jeux Olympiques d’Athènes, programmés pour 2004. L’autre conglomérat, le Groupe A, est constitué de l’Egypte, l’Algérie, le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Mozambique et la république centre-africaine. Par ailleurs, la qualification de la sélection nationale à cette 22e édition du Championnat d’Afrique des Nations s’était faite sur le compte de la Libye. Pour mémoire, le Maroc avait disposé de la Libye (65-61) en match retour au complexe sportif Mohammed V, alors qu’en match aller à Tripoli, le cinq national s’était imposé par un score de (63-66). Un ticket arraché dans la souffrance, vu la difficulté à laquelle étaient confrontés les Marocains afin de forcer la décision.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *