Un Maroc jeune à Budapest

Un Maroc jeune à Budapest

Dix athlètes marocains, dont trois femmes, s’envoleront la semaine prochaine pour la Hongrie pour prendre part aux 10ème championnats du monde d’athlétisme en salle qui se tiendront dans la capitale Budapest du 5 au 7 mars prochain.
Sur cette liste figurent des athlètes qui ont beaucoup fait parler d’eux tout au long de la saison précédente, notamment les deux soeurs Aït Hammou, Amina et Soltana.
La première, désignée meilleure sportive de l’année 2003 au Maroc, avait fait un beau parcours lors des championnats du monde de paris en août dernier en occupant la quatrième place du 800m avant de clôturer la saison par une troisième place lors de la finale mondiale d’athlétisme à Monaco. Il en est de même pour le spécialiste du demi-fond, Abdelkader Hachlaf qui reste sur une performance personnelle améliorée dimanche dernier lors du meeting de Birmingham (03:37.61).
A Budapest, il sera aligné sur le 1500m en compagnie de Youssef Baba. Une autre grande athlète nationale, Zahra Ouaâziz en l’occurrence, prendra également part au rendez-vous hongrois. La médaillée d’argent lors de l’édition de Maebashi (Japon) en 1999, courra sa distance de prédilection, le 3000m. Se relevant à peine d’une blessure qui l’a éloignée des pistes durant plusieurs mois, elle vise de faire mieux que sa dernière participation aux mondiaux indoor, à Birmingham l’année dernière où elle a occupé la quatrième place.
Aux côtés de ces athlètes évolueront d’autres, très jeunes mais non moins talentueux, qui sont au tout début de leur carrière. C’est l’exemple d’Amine Laâlou et Mouhcine Chehibi (800m), Mohamed Amyn et Hichem Bellani (3000m) et Yahia Berrabeh (longueur). «Plusieurs athlètes qui feront le déplacement à Budapest sont de parfaits inconnus sur la scène athlétique nationale. C’est une chose voulue. Nous avons préféré donner la chance aux jeunes talents qui n’ont jusque-là jamais participé à des championnats du monde.
L’objectif de leur participation est de s’accoutumer aux prestigieuses compétitions à la renommée internationale», explique Aziz Daouda, directeur technique national. «Les champions marocains, Hicham El Guerrouj en tête, ont préféré ne pas prendre part à ces championnats pour rester concentrés sur leur préparation olympique», continue le DTN.
L’objectif affiché par la direction technique nationale n’est pas de ramener le maximum de médailles. «Tous ces athlètes ne se sont pas entraînés pour les compétitions en salle puisqu’il n’existe pas au Maroc une piste couverte », note Aziz daouda, réaliste. Et d’ajouter: «Il s’agit du meilleur test qu’ils pourraient subir avant les Jeux Olympiques d’Athènes l’été prochain». Une trentaine d’athlètes ont réussi à avoir leurs minima pour ces mondiaux indoor. Mais la direction technique nationale n’en a choisi que dix qui défendront les couleurs nationales. « Ils sont cinq à avoir obtenu leurs minima sur le 1500m et sept sur le 3000m. Mais comme le règlement de ces championnats n’autorise que deux athlètes par discipline pour chaque pays, nous étions obligés de faire un choix. La priorité a été donnée aux jeunes». Il est à signaler que quelques semaines avant les championnats du monde d’août dernier de Paris, sept athlètes marocains uniquement avaient leur laisser-passer en poche. «Passer de sept à une trentaine en un laps de temps est une très bonne chose. Actuellement, plusieurs mois avant les jeux Olympiques d’Athènes, 39 athlètes marocains ont leurs minima en poche», ajoute le directeur technique national.
Il est à signaler que lors de ses différentes participations aux championnats du monde en salle, le total des médailles glanées par le Maroc est de douze, dont cinq en or, trois en argent et quatre en bronze.
La première médaille d’or marocaine a été glanée par le champion Saïd Aouita en 1989 dans cette même ville de Budapest sur le 3000m alors que Hasna Benhassi est la première athlète femme marocaine à s’adjuger le titre mondial du 1500m indoor dans l’édition 2001 à Lisbonne.
Sur ces cinq titres de champions du monde, trois sont à l’actif de Hicham El Guerrouj, en 1995 à Barcelone, en 1997 à Paris, tous les deux sur le 1500m et en 2001 à Lisbonne sur le 3000m.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *