Un match test

La sélection marocaine de football et son homologue camerounaise se sont séparées sur un nul blanc (0-0), mardi soir, 15 novembre, au stade Pierre Pibarot à Clairefontaine, dans la région  parisienne, lors d’une rencontre amicale en prévision de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2006) prévue en Egypte du 20 janvier au 10 février prochains.
 Pour leur première apparition sous la houlette du nouveau coach, le  Français Philippe Troussier, les "Lions de l’Atlas" et leurs homologues  camerounais "indomptables" ont joué avec "économie" à tous les niveaux. A l’exception de quelques actions à mettre à l’actif des marocains surtout en première mi-temps notamment à la 3-ème minute sur une passe de Jaouad Zaïri, Kaïssi d’un coup de tête a raté de peu la concrétisation. Au fil des minutes de cette rencontre jouée sous une pluie battante et sans public, les deux équipes se sont enfoncées dans un jeu monotone se  contentant de quelques rares attaques sans danger pour les deux portiers  marocains (Khalid Fouhami en 1-ère mi-temps relayé par Abdelilah Bagui en 2-è) et le Camerounais Kameni.  En l’absence des éléments- clés au sein des deux formations, en raison des blessures ou des engagements au sein de leurs clubs, les joueurs n’ont pas convaincu quant à leurs conditions physiques à plus d’un mois du grand rendez-vous footballistique continental en Egypte.
 Ce match qui intervient après l’élimination du Mondial 2006 en Allemagne des deux équipes, aura constitué une opportunité pour les entraîneurs pour avoir une idée de l’effectif disponible et afin d’apporter quelques ajustements en prévision de la CAN 2006, au terme de laquelle un sacre pourrait faire oublier les déconvenues de la coupe du monde.
 Pour le Onze national qui entame ses préparatifs en perspective de la Coupe d’Afrique 2006 sous la houlette du nouvel entraîneur Philippe Troussier, ce match a constitué pour lui un test de grandeur nature.
 Le forfait de nombreux joueurs et les changements de stades en raison des violences que connaissent les banlieues de certaines villes françaises depuis près de trois semaines, sembleraient affecter le rendement des protégés de Philippe Troussier qui sera acculé à ne ménager aucun effort pour arrêter l’ossature devant représenter dignement le football marocain à la CAN-2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *