Un nul favorable au Maroc

Dans le second match du premier tour de la Coupe d’Afrique, l’Afrique du Sud a rencontré le Ghana, jeudi dernier. Les deux équipes se sont séparées dos-à-dos lors de cette deuxième sortie à Ségou, comptant pour le groupe B. Un match que les Marocains n’ont pas manqué de suivre. Les deux équipes font partie de la poule du Maroc dont les deux premiers matches se sont soldés par un nul.
Pour les Sud-africains, le jeu était fait d’avance. Il fallait à tout pris étouffer d’entrée les Black stars du Ghana. Chose qu’ils n’ont pas pu réaliser lors de leur dernier match (0-0) contre les Lions de l’Atlas. Multipliant les attaques, les Bafana Bafana ont créé, dès le coup d’envoi, une véritable ruée dans le camp ghanéen, obtenant plusieurs coups francs et corners, parfois dangereux. Tiré par Quinton fortune et victorieusement repris par Pierre Issa, l’un de Ces corners a failli faire la différence si ce n’était l’arbitre tunisien, Daami, estimait que le gardien de but ghanéen avait été gêné. Au fur et à mesure que le match avançait, le Ghana réussissait à asseoir son football. Mais a une demi-heure de jeu, une forte pression des Bafana Bafana provoquait un cafouillage dans le camp ghanéen et le défenseur John Mensah, bousculé par Nomvete, touchait la balle de la main. L’arbitre désignait le point de penalty, tiré par fortune, mais le gardien de but Adjei bloquait la balle.
En seconde période s’instaurait une légère domination sud-africaine. Mais Nomvete et McCarthy qui bénéficiaient de l’appui d’un Eric Tinkler très actif ne parvenaient pas à déstabiliser une défense agile et prompte dans le regroupement. Les Ghanéens ont réussi à reprendre le contrôle du jeu, mais toujours en vain. « Je n’ai pas envie de parler, nous sommes fatigués. L’arbitre a passé son temps à siffler des fautes imaginaires et chaque fois que nous amorcions une action de but, il sifflait contre nous. Ce sont des choses inadmissibles » a déclaré l’entraîneur de l’Afrique du Sud, déçu par l’arbitrage, à l’issue de cette rencontre. Une rencontre que Fred Osam-Duodu, entraîneur du Ghana qualifie de « partie remise ». « Nous allons nous préparer pour affronter dans les meilleures dispositions nos voisins du Burkina Faso qui nous connaissent parfaitement…Notre qualification est à portée de main », a-t-il ajouté.
Après ce nouveau match nul et vierge, les deux équipes occupent la tête du groupe B à égalité de deux points, en attendant le résultat du match Maroc-Burkina Faso samedi. La balle désormais dans le camp marocain. A nos Lions de tirer parti de ce nul. Une victoire marocaine sur le Burkina Faso, difficile mais loin d’être inaccessible, assurerait à notre équipe un bon positionnement dans son groupe et poserait la première pierre de sa qualification au prochain tour. Naybet et Co occupent actuellement la dernière position, à égalité d’un seul point avec le Burkina Faso.
Une victoire contre cette dernière le hisserait à la première position, en attendant leu dernier match de ce premier tour, contre l’Afrique du Sud. Tout vient à point…à qui sait oeuvrer pour l’atteindre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *